Notre ministre des affaires étrangères est victime d'une odieuse campagne médiatique orchestrée par l'opposition socialo-communiste.

Fort d'un bilan économique et social remarquable que nous envie Magaret Thatcher dans ses brefs instants de lucidité que lui accorde Alzheimer, les bobolchéviks ont décidé d'affaiblir notre grand dirigeant, le président Sarkozy en concentrant leurs feux sur la plus compétente de ses ministres, MAM.

le_chene.jpg

Cette campagne de dénigrement systématique dépasse l'illustre personne de la ministre puisqu'elle remet en cause des valeurs essentielles telles que le respect de la vie privée :

« Chacun s'honorerait à le comprendre et à ne pas sombrer dans des excès qui ne grandissent pas ceux qui s'y prêtent (...) Je ne peux concevoir que l'on puisse s'attaquer à la famille des politiques, et, dans le cas présent, à mes parents». [1]

La ministre est victime d'une véritable cabale, et à travers elle, nos libertés les plus essentielles :

«Depuis quelques semaines, certains médias et hommes de gauche passent ma vie au peigne fin. Faute d'y avoir trouvé quoique ce soit d'illégal à me reprocher, c'est aujourd'hui sur la vie privée de mes parents qui ont 92 ans que l'on enquête» [2]

Sous-couvert de transparence, les attaques sont sournoises :

« Leur vie privée leur appartient. Les acquisitions qu'ils effectuent pour eux-mêmes ne concernent qu'eux.» [3]

MAM est complètement étrangère aux affaires de ses parents nonagénaires qui investissent leurs maigres économies pour garantir leur avenir de modestes retraités !

Faut-il rappeler, Messieurs les terroristes intellectuels, que la dernière réforme des retraites qui, a sauvé notre système de répartition, a contraint de nombreux retraités d'ajuster leurs plans d'épargne retraite ?

De plus, sa qualité de chef du ministère des affaires étrangères signifie en langage diplomatique que MAM est officiellement étrangère aux affaires !

« Ma femme et moi sommes les seuls responsables. Ma fille a voulu nous protéger. » [4]

Vous voyez bien que MAM est innocente. A peine a-t-elle aidé - et encore de façon fortuite - ses parents qui risquaient de devenir des sans-papiers !

«Évidemment non. Quant à mes parents, s'ils ont saisi l'occasion de leur présence en Tunisie pour finir leurs papiers, ils auraient pu le faire à n'importe quel autre moment.» [5]

Tout cela est innommable !

«Quand je suis en vacances, je ne suis pas ministre des Affaires étrangères. (...) Je suis évidemment ministre 365 jours par an, 24 heures sur 24 (...) Seulement, dans ma vie privée, je ne suis pas en représentation officielle. Je décompresse» [6]

Et même d'ignobles amalgames !

«C'est le métier du ministre des Affaires étrangères de parler avec des ministres ou des chefs d'Etat étrangers. J'ai eu brièvement au téléphone le président tunisien de l'époque comme j'ai eu pendant mes vacances des entretiens téléphoniques avec les présidents du Sénégal, du Tchad, du Gabon et avec nombre de mes homologues» [7]

Des mensonges éhontés :

«Vous aurez beau répéter des mensonges, ça n'en fera pas des vérités (...) Nos entretiens ou nos rencontres bilatérales ont toujours été dans le strict cadre de mes fonctions, d’Etat à Etat. Cela n’a jamais rien eu de personnel». [8]

D'ailleurs, son père qui est totalement étranger à cette histoire montée de toutes pièces confirme les propos de la ministre :

«Dans rien de ce qui lui est reproché, elle ne s'est trouvée mêlée, de près ou de loin. Elle ne fait pas partie de cette Société civile immobilière. Je ne sais pas si ce n'est pas moi qui ait fait connaître Aziz Miled à Michèle» [9]

La ministre et ses proches le confirment, toutes ces histoires relatives à la Tunisie sont abracadabrantesques !

Et puis, enfin voyons, entre nous, hein, MAM est ministre des affaires étrangères !

Vous avez bien lu : AFFAIRES ÉTRANGÈRES !

Le ministre des affaires étrangères fait des affaires à l'étranger ! C'est du langage diplomatique situationniste, décidément abscons pour les esprits étroits et mal-pensants des anarcho-gauchistes tendance autonome...

Reproche-t-on au ministre des impôts de fiscaliser les indemnités de ces privilégiés d'accidentés du travail ?

Chacun son job messieurs les bobolcheviks !

Et pour conclure, terminons par ces mots, si justes de Laurent Wauquiez :

«Ça suffit ! Quand est-ce qu'on va arrêter de faire tourner la fosse à purin de la République ?», s'est-il emporté, ajoutant qu'«il n'y a pas le moindre soupçon d'illégalité» [10]

Notes

[1] FR3 - Vacances en Tunisie : MAM sous le feu des attaques

[2] Europe 1 - MAM fait front à l’Assemblée

[3] Ouest-France- Michèle Alliot-Marie dans une nouvelle turbulence

[4] Ouest-France- Michèle Alliot-Marie dans une nouvelle turbulence

[5] TF1 - MAM et Ben Ali: des contacts "d'Etat à Etat.

[6] Le Figaro - Alliot-Marie embarrassée par un coup de téléphone à Ben Ali

[7] TF1 - MAM et Ben Ali: des contacts "d'Etat à Etat"

[8] Le Parisien - Séjour en Tunisie : MAM rejette les appels à la démission

[9] AFP - Bernard Marie: MAM a voulu "protéger" sa mère de la polémique sur la Tunisie

[10] Le Figaro - Alliot-Marie embarrassée par un coup de téléphone à Ben Ali