il n'est pas trop tard...

Tu es un-e citoyen-ne de gauche.

Pour toi, la gauche, ça a toujours été, peu ou prou, le parti socialiste de Blum et de Jaurès.

Le vote socialiste a souvent été un vote par défaut, voire parfois à contre-cœur, tant les deux septennats de F. Mitterrand et le quinquennat de Jospin ont été décevants : le tournant de la rigueur, la libéralisation de la finance, les privatisations à gogo, ou le soutien inconditionnel à l'Union européenne aux traités les plus réactionnaires...

Tu croyais voter utile jusqu'aux élections législatives de 2012 en espérant que Hollande respecterait au moins son programme. Peut-être même jusqu'aux élections municipales parce qu'une municipalité de gauche, même dominée par les socialistes, pouvait présenter un bilan acceptable, une action politique relativement différente d'une municipalité de droite.

Tu votais encore socialiste en 2014 pour battre la droite à des élections locales.

valls_medef.jpg

Mais en 2015, tu ne voteras plus socialiste.

Déjà avec les pactes de droite des pères Ayrault et Valls qui ont donné, sans aucune contrepartie ni contrôle, des dizaines de milliards d'euros au MEDEF, aggravant d'autant les finances du budget de l'Etat et de la sécurité sociale, cela avait été particulièrement difficile de glisser un bulletin de vote socialiste...

Avec la loi Macron, le gouvernement socialiste passe à la vitesse supérieure en adhérant à tous les dogmes de l'idéologie néolibérale.

Le PS au pouvoir supprime la médecine du travail et quasiment les prud'hommes, rend impuissante l'inspection du travail, protège la délinquance patronale, banalise le travail dominical et le travail de nuit, et enfin, amplifie la ségrégation sociale et méprise les enjeux écologiques en encourageant le transport par autocars sur de longues distances : quelle contre-révolution !

De surcroît, le bilan des collectivités dirigées par le PS est dominé par la gestion de la pénurie, la soumission à l'ordre néolibéral productiviste et l'autoritarisme avec des projets inutiles qui profitent à quelques gros actionnaires et patrons ou gros propriétaires terriens abusivement dénommés agriculteurs : Ligne Turin-Lyon, Aéroport de Notre Dame des Landes, Barrage de Sivens, etc.

Sous la présidence de François Hollande, le PS a irrémédiablement franchi la ligne rose qui sépare la gauche de la droite.

Au XXIème siècle, être socialiste signifie promouvoir et appliquer des idées de droite, dépouiller les classes moyennes et populaires de leurs droits et privilégier les intérêts du grand patronat, de l'oligarchie et de la finance.

Aussi en 2015, tu feras courageusement un bon usage du sacrifice comme disent les socialistes...

Tu ne voteras plus socialiste comme le font déjà avec bonheur et efficacité les Grecs et les Espagnols. Là-bas, la gauche est puissante, innovante et anticapitaliste (CQFD)...

continuite.jpg