fermeture03032017.jpg

Avec un SMIC par jour, je comprends pourquoi tu as mis tant d'énergie à banaliser le travail dominical. Avec un pouvoir d'achat d'achat comme le tien, ta représentation du monde est bien différente de celle d'un titulaire d'un minimum social, d'un SMIC, même d'un cadre moyen ou d'un fonctionnaire de catégorie A.

Avec un SMIC par jour, tu es le genre de technocrate qui serait prêt à ajouter de nouvelles semaines au calendrier et à créer des semaines de dix jours pour CONsommer plus !

fermeture0303217.jpg

Avec un SMIC par jour, comme tu as toujours baigné dans le luxe bourgeois sans jamais prendre des chemins de traverse, la question sociale doit te paraître aussi abstraite que représenter la vie au temps de la préhistoire ou sur une nouvelle planète. Et, les cris d'indignation du peuple à l'annonce des parachutes dorés et des retraites en or te semblent totalement incongrus parce que tu n'as aucune difficulté à imaginer quelle peut être une vie de nabab à plusieurs SMIC par jour.

fermeture030317.jpg

Comme tu n'as pu révolutionner le calendrier au temps où tu profitais des largesses de la République, aussi bien à l’Élysée qu'à Bercy, tu as transformé une partie du travail de nuit, entre 21 heures et minuit, en travail de soirée pour éviter que les salarié-e-s bénéficient d'un salaire un peu plus conséquent. C'est ta façon à toi de remettre en marche le travail en France !

Parce qu'avec un SMIC par jour, même si tu évites de clamer que la lutte des classes est une réalité, tu as bien conscience que la régression sociale et le recul des droits de la multitude assurent de nouveaux privilèges et de nouveaux SMIC par jour à ta classe sociale, la caste oligarchique.

fermeture0332017.jpg

Avec ton SMIC par jour, je comprends bien qu'il te manque un truc mystique, un machin immatériel parce que l'argent sans compter ne fait totalement lton bonheur.

Aussi, je n'aurais pas l'impudence de te demander de dévoiler la liste de tes généreux donateurs parce que tes années sous Hollande, au château et à Bercy, et ton minuscule projet qui te tient lieu de programme présidentiel donnent la réponse. Certes, je ne connais pas les noms des millionnaires et des milliardaires, des capitaines d'industrie et de tes anciens collègues de traders qui te financent, mais je sais que tu œuvres pour eux, exclusivement pour eux.