fermeture120317.jpg

La banalisation du travail dominical produit des conséquences néfastes, maintes fois illustrées sur ce blog, sur la vie privée des salarié-e-s et celle de leurs proches, surtout les plus précaires en termes de contrats de travail et de salaires. Des effets qui à moyen terme rejailliront sur le lien social, les proches, la délinquance, tout simplement parce qu'il y aura moins de bénévolat pour les activités associatives, des parents moins présents pour leurs gosses... Merci Macron pour sa loi !

fermeture12032017.jpg

Quant à Benoit Hamon, j'observe qu'au fil du temps ses propositions ont un niveau d'exigence qui ne cesse de baisser. Ainsi, ne demande-t-il plus le retrait des dispositions les plus réactionnaires de la loi Macron, en particulier la banalisation du travail dominical. Autre exemple, il se situe en retrait des revendications du PS avant 2012 quant aux retraites, au point de défendre la réforme de Hollande et l'arnaque du compte de pénibilité.

Hamon est une victime volontaire et consciente de la tectonique des plaques : il subit la dérive droitière du continent PS.

fermeture1203217.jpg

Toujours est-il qu'à peine un an après la loi Macron, l'enseigne Bricorama a décidé de rémunérer le dimanche comme un jour de la semaine... Ainsi, quand l'exception devient la règle, les salarié-e-s finissent par trinquer !

Alors, qu'en pensez-vous amis progressistes du ni gauche ni droite et de l'union de la gauche ?

travail.jpg