afficheEK.jpg

Pardon, il y a Le Drian. Un ministre de gauche ! D'ailleurs, le président est aussi de gauche ! Et de droite surtout, exclusivement de droite.

Macron, c'est cette "gauche" vendue à l'idéologie néolibérale et au capital dont le progressisme se limite exclusivement aux questions de société ou sociétales. Pour autant, je ne considère pas les questions sociétales comme secondaires ou subalternes, mais la gauche, c'est aussi la question sociale, cette volonté politique de réduire au maximum l'emprise du capital dans notre société pour libérer les citoyen-ne-s du travail forcé, placer hors du marché un certain nombre de ressources et de services essentiels à la vie humaine et sociale, et réduire les inégalités sociales.

Pardon, il y a la société civile. Je ne saurais mieux dire que Jérôme Leroy dans son billet, Société civile, mon cul dont voici quelques lignes :

« Nommer un éditeur à la culture, c'est comme nommer un médecin à la santé, un professeur à l'éducation nationale, un général à la défense et un flic à l'intérieur. C'est très exactement le contraire de la politique. (...) Avoir une vision, un projet, c'est ça, l'affaire du politique qui est, en principe, élu pour ça et donc légitime. Après, on peut décider que la politique, ça ne sert à rien et qu'un pays, c'est une entreprise. D'ailleurs, on est bien parti pour. »

choisir.jpg

Par ailleurs, j'ai une petite pensée émue pour des ami-e-s LGBT qui étaient de farouches partisans de Macron dès le premier tour. Déjà, la nomination du premier ministre à barbe, Edouard Philippe, avait dû les refroidir en raison de son abstention sur le mariage pour tous, mais alors, celle de Gérard Darmanin,, comment dire ? Un opposant au mariage pour tous, un vrai... C'est moderne, c'est fun, c'est cool, c'est chic, c'est progressiste ?

Une autre pensée pour les écolos qui ont marché dans les pas de Lepage. Certes, leur conception de l'écologie est à géométrie variable, flexible et tout et tout, compatible avec le capitalisme financiarisé, mais un lobbyiste du nucléaire à Matignon, il fallait oser. Avec Hulot dans le rôle de l'idiot utile, le tableau est complet !

N'oublions pas que cette cynique farce n'aurait Jamais existé sans le Front national !

Toujours est-il que j'ai au moins la satisfaction d'avoir résisté à l'hystérie générale des antifascistes d'opérette du second tour (médias du CAC40 et politicards néolibéraux de droite et de gauche), ceux-là même qui ont tant contribué à la banalisation du FN et de ses idées nauséabondes durant ces quinze dernières années.

Le président Macron n'a pas eu ma voix et j'espère qu'une majorité parlementaire insoumise l'obligera bientôt à inaugurer les chrysanthèmes !

Celle du PHI et de la France insoumise. Pas une autre.

joker.jpg

Parce qu'une autre majorité dite de gauche, celle des petits arrangements nationaux et locaux à la petite semaine entre vieux appareils sclérosés et opportunistes, celle de cette union de gauche dont on nous casse les oreilles avec ces médias alternatifs mais pas trop, cette union qui ne vise qu'à assurer le confort de quelques apparatchiks et élus qui s’accommodent d'être toujours minoritaires et dans l'opposition, ce sera sans moi.

Appelez ça sectarisme ou intransigeance, mais après tant d'années de perdition et de louvoiements repeintes en union de la gauche, se rassembler sur un programme cohérent, complet et chiffré est une exigence qui devrait emporter l'adhésion sans discussion... Surtout après les résultats de l'élection présidentielle.

Ainsi, dans la 18ème circonscription de Paris, une petite musique unitaire exige, comme par hasard, que le binôme de la France insoumise se retire au profit de la militante féministe Caroline De Haas. Les deux candidats de la France Insoumise sont accusés de tous les maux, notamment de la future victoire de l'ancienne ministre de Hollande, El Khomri ! Notez que ce discours accusateur fonctionne toujours dans ce sens...!

Mais, en quoi C. De Haas est-elle plus légitime que les deux militants de la France Insoumise dans le 18ème arrondissement ? En sa qualité d'ancienne membre d'un cabinet ministériel sous Hollande, de directrice de campagne de C. Duflot lors de la primaire d'EELV ? De son soutien inconditionnel au candidat du parti socialiste à la présidentielle ? De sa pétition contre la loi El Khomri ? Ou de sa relative notoriété médiatique ?

Et sinon, nonobstant son parcours politique qui l'a éloigné un peu du PS de Hollande et de Cambadelis, pourquoi a-t-elle refusé de signer la charte de la France Insoumise ? Probablement parce que l'avenir en commun ne lui convient pas. Finalement, on en revient au programme et à une certaine idée de la politique...

18eme.jpg