jaures.jpg Première impression, favorable : une dénonciation de la boucherie qui, rappelons-le, tua des millions d'innocents et permis à quelques uns de faire fortune... Deuxième impression, défavorable : les journalistes évoquèrent aussi une proposition du Parti socialiste. Il s'agirait d'offrir au dernier "poilu" des funérailles nationales. L'idée n'est pas mauvaise en soi, mais on attendait mieux du PS qui pouvait proposer, par exemple, de célébrer la mémoire Jaurès à la place du jour de l'armistice.

Par sa popularité en France et en Allemagne, son charisme intellectuel et son aura politique, Jaurès mit toutes ses forces pour montrer la bétise, l'inutilité et les véritables raisons d'une telle guerre, et pour l'empêcher. Ce fut son dernier combat. Quelques jours après son assassinat, la guerre commençait... Une tragédie qui ne devait s'achever qu'en 1945 puisque l'armistice et le traité de Versailles furent des actes manqués... d'établir durablement la paix. Alors, ne vaudrait-il mieux pas célébrer la mémoire de Jaurès qui fut en fait la première victime de cette guerre ?