(Victoria, Ile de Gozo, Malte )

Avant d'aller plus loin, on savourera à sa juste mesure, l'intitulé de la loi qui est un subtil mélange de cynisme et d'hypocrisie, en fait un exemple criant de novlange néo-libérale.

Ladite loi crée de nouvelles dérogations au repos dominical, de sorte qu'à compter d'aujourd'hui le travail dominical se généralise.

Cette généralisation risque d'entrer les mœurs, et avec elle, la banalisation du travail dominical...

Là réside le principal danger, qu'une majorité considère comme normal le travail dominical dans certains lieux, normal de contraindre certains salariés à sacrifier leur vie de famille et leur vie sociale, normal que certains salariés bénéficient de compensation et d'autres non le dimanche. En définitive, il faut dénoncer cette généralisation qui crée de nouvelles inégalités sociales dans le monde du travail.

Aussi, c'est à chacun de boycotter les "zones et communes d'intérêt touristique ou thermal" et dans les "périmètres d'usage de consommation exceptionnel" (puces) de Lille, Marseille et Paris.

Dans cette lutte contre la banalisation du travail dominical, les élus locaux ont un rôle majeur.

Ainsi, saluons-nous le conseil municipal de Saint-Paul-lès-Dax qui vient de voter, à l'initiative de la maire socialiste, une motion qui réaffirme les principes suivants :

  • la nécessité du repos dominical;
  • l'opposition à l'extension du travail du dimanche sur son territoire;
  • Favoriser le développement local en ne pénalisant pas les salariés dans leur vie personnelle et professionnelle;
  • favoriser un tourisme qui respecte la vie de famille.

Pour Danielle Michel, élue socialiste et vice-présidente du conseil général des Landes (source LibéBordeaux) :

« Notre politique touristique est basée sur une vision familiale du tourisme où les vacances et les week-ends sont des éléments importants»

Autrement dit, les élus (source le Post), ne veulent pas :

« voir leur volonté de favoriser le développement local associé à une loi pénalisant les salariés dans leur vie personnelle et professionnelle. (...) des temps de repos et de loisirs sont primordiaux pour le développement social, humain et familial »

Aussi, attendons-nous des élus des autres communes impactées par la loi précitée, et qui se positionnent à gauche, qu'ils s'inspirent de la décision du conseil municipal de Saint-Paul-lès-Dax parce qu'elle représente un moyen efficace pour :

  • lutter contre la banalisation du travail dominical,
  • mettre leurs idées en conformité avec leurs actes,
  • et prendre date quand la gauche retournera aux affaires nationales...

Parce qu'il n'est jamais trop tard pour lutter !