Hier soir sur twitter, le kremlinologue bicêtrois number one des blogs a ironisé sur la «vraie gauche», reprochant au Front de gauche de taper sur le PS... On ne goûte guère l'expression «vraie gauche» parce qu'elle renvoie à la notion de vérité, étant entendu que celui qui l'écrit ou la prononce est sûr et certain de la détenir, et du même coup...