fermeture080209.jpg

Le gratuit Métro commente largement, et avec complaisance, un sondage qui serait très favorable au travail dominical.

Ledit sondage a bien entendu été commandé par le Conseil national des centres commerciaux (CNCC). De quoi ajouter de l'eau au moulin du député UMP Dominique Paillé. On y apprend donc que 52 à 59 % des personnes interrogées sont favorables à la banalisation du travail dominical.

Pour enfoncer plus encore le clou, il y est dit que 92 % des gens consomment le dimanche, notamment en se rendant à la boulangerie (82 %)... Ici, nous avons l'exemple concret que les sondages peuvent devenir des outils pour manipuler l'opinion publique.

En effet, ce sondage mélange tout et son contraire, en incluant la consommation dans les commerces de proximité qui bénéficient déjà traditionnellement de l'autorisation dominicale...

Ainsi, en usant de moyens si grossiers, les partisans de la banalisation du travail dominical obtiennent de ce sondage le résultat qu'ils désirent...

On regrette que le journaliste de ce journal distribué gratuitement, et financé par la publicité, avec peut-être comme financeurs directs les enseignes de la grande ditribution du CNCC, ne démonte pas cette manipulation, même s'il donne timidement (8 lignes sur une cinquantaine) la parole au représentant du collectif des Amis du dimanche.

Ainsi, pour donner plus de poids à ces chiffres qui fleurent le bidonnage, on nous apprend que "le résultat est significatif", que la banalisation du travail dominical "est inéluctable", et qu'enfin "les consommateurs s’y rendent spontanément."

D'ailleurs, le président du CNCC ose affirmer que :

"Les commerces proposent de la distraction et créent un vrai tourisme familial."

Le tourisme familial dans les supermarchés ! En voilà, une belle invention ! C'est ce qu'on appelle sans doute, le tourisme de proximité, le tourisme adapté à la crise !

Aussi, point besoin de faire ses valises, d'effectuer un long et fatigant trajet, et de prendre une location coûteuse... Grâce au tourisme familial dans les supermarchés, tu pourras te divertir et rêver sans frais.

Tu visiteras des supermarchés remplis de produits aussi inaccessibles que les oeuvres qui tapissent les murs du Louvre. Bien entendu, malgré ton RMI ou tes allocs chômage, tu pourras un peu consommer te distraire.

Tu te paieras une baguette industrielle infâme. Remarque, tu n'auras pas le choix, vu que la boulangerie de ton quartier sera définitivement fermée...

Et puis, grâce au tourisme familial dans les supermarchés, tu pourras même faire la bise à papa au rayon boucherie et à maman qui tient l'une des caisses tous les dimanches !

Elle ne sera pas belle la vie quand la droite supprimera l'interdiction du travail dominical ?