cecilia.JPG

Franchement, même si nous n'avons pas voté pour notre nouveau président, nous commençons à apprécier sa rupture... Chirac avait débuté par un traditionnel 8 mai en compagnie de son prédécesseur, Mitterrand par un pélerinage au Panthéon, Sarkozy a immédiatement apprécié les charmes du Fouquet's, du Jet privé et du yacht. Avouez que c'est autre chose la France d'en bas qui se lève tôt ! Tout est possible! C'est le nouveau style de notre chef de l'Etat, bien représentatif de l'époque et d'une certaine catégorie de la population, celle qui est sensible à ce bouclier fiscal qui permettra de pleinement profiter de ses revenus... Ce serait quand même dommage de verser plus de 50 % aux impôts pour financer écoles, hôpitaux et diverses infrastructures pour le bien-être de la communauté nationale, et donc de se priver de claquer son fric, sa thune, son blé, son pèze, son argent de façon ostentatoire!

Avant le 6 mai, il déclarait se retirer pour "habiter la fonction présidentielle, prendre la mesure de gravité des charges qui pèsent sur ses épaules, prendre la distance nécessaire pour devenir l'homme de la nation». D'aucuns pensaient qu'il se recueillerait dans un monastère en Corse. Que nenni ! Se rendre à Malte en Jet et en yacht, ça a quand même plus de la gueule ! Non ?

Oui, le style Sarkozy, ce sera un surprenant mélange de kitsch et de glamour, version nouveaux riches parvenus (beau pléonasme), ainsi qu'une politique répressive et régressive aux niveaux des libertés individuelles et des droits sociaux. Un style qui s'accomode parfaitement des conflits d'intérêts puisque, a priori, ce sont ses amis qui offrent ces petites folies d'un coût global supérieur à 300.000 euros... Attention aux prochaines privatisations... et peut-être aux renvois d'ascenseurs. La France d'après c'est déjà maintenant !