Depuis la rentrée, Arrêt sur images (ASI) n'est plus diffusée sur France 5. L'émission Revu et corrigé (REC) qui la remplace n'assure pas le même service puisque l'optique est hélàs différente :

_REC utilise de façon accessoire les médias, tv et papier, pour traiter un sujet alors qu'ASI comparait le traitement de l'information des chaines de TV.

_Le présentateur et l'équipe de REC se contentent d'animer un débat classique avec une multitude d'invités et un panel de spectateurs : les micros reportages sur les médias ne servent qu'à divertir et à proposer une respiration (ça remplace la pub...).

_Chez REC, il y a diverses rubriques inutiles comme le "buzzz" qui n'ont aucun lien avec le sujet du jour...

_Après REC, le télespectateur n'en sait pas plus sur les différences de traitement de l'information par les médias tv...

_REC est une émission consensuelle et de divertissement : on n'y apprend rien car elle ne compare, ni ne décrypte rien...

_REC ressemble aux "Enfants de la télé", elle manie la brosse à reluire : Paul Amar pourra bientôt aller sur TF1 si Arthur se consacre exclusivement à sa carrière d'acteur.

Heureusement, l'équipe d'ASI tente le pari de renaître sur la toile. Pour cela, elle doit suffisamment recueillir d'abonnements (30 euros pour an) : elle a déjà le nôtre, elle a besoin du vôtre...