A tel point que nos pas perdus se demandaient si elle ne faisait pas l'objet d'une mise sous tutelle au Cap Nègre... Si la ministre ne peut plus regarder les JO de Pékin tranquillou, où va-t'on ?

L'AFP nous apprend qu'elle vient aujourd'hui de rompre son long silence :

Je serais très heureuse de rencontrer le prix Nobel de la Paix.

D'ailleurs :

Je voudrais le rencontrer, les contacts sont en cours avec mon cabinet et le bureau du représentant du dalaï lama pour trouver le meilleur moment.

C'est tout de même désolant que le Dalaï lama ne prévienne pas les autorités et arrive à l'improviste en France... Et puis, pas de bol, il est supermégahyperbooké en ce moment :

Il a un programme chargé, du fait de cette visite pastorale, il est là pour une dizaine de jours, je ne doute pas qu'on arrivera à trouver une date dès que possible.

Ah ? Nous pensions qu'il venait signer chez nous pour signer des contrats avec nos industriels... Mais qu'on se rassure :

On va voir si c'est possible que ça se passe le plus vite possible.

Effectivement, ça doit être possible, mais bon il ne s'agit pas de s'attarder avec lui ! D'ailleurs, depuis un an, tout est possible !

Même Rama Yade sait désormais essuyer sa langue sur le paillasson diplomatique. Elle apprend vite la real politic...