fermeture171010.jpg (place des Abbesses - Paris 18)

Pour les naïfs qui pensent toujours que le travail dominical repose sur le volontariat des salariés, il n'est pas inutile de lire ces quelques lignes :

Du côté de la direction d'Intermarché, on se retranche derrière la convention collective qui permettrait le travail du dimanche sans que les salariés soient volontaires et sans nécessaire augmentation de leur salaire horaire.

Point besoin d'une longue démonstration pour invalider le discours néo-libéral sur le volontariat et le slogan sarkoziste "travailler plus pour..." En effet, les salariés ne semblent guère "volontaires" à sacrifier leurs dimanches pour gagner autant qu'avant :

Du côté d'une grande majorité des salariés, c'est la consternation. Ils se disent « obligés de subir la situation pour ne pas perdre leur travail » mais la mobilisation qu'ils sentent monter autour d'eux les réconforte grandement.

1710101.jpg (boulevard de Clichy-Paris 18)

La mobilisation s'organise :

Un collectif répondant au nom d'Action citoyenne des consommateurs s'est créé visant à interpeller la population et proposant de témoigner une opposition dans le calme lors de l'ouverture de ce dimanche.

Cette mobilisation citoyenne démontre que certains consommateurs savent que leurs habitudes de consommation ont un impact direct sur la vie de leurs concitoyens. Espérons que cette prise de conscience se développera pour faire reculer la banalisation du travail dominical.