Ce spécialiste du nucléaire tort le cou à la propagande d'Areva et consorts que les médias dominants relaient avec zèle.

Une Allemagne dépendante de la France au niveau de son électricité ?

«Depuis des années, la France est importatrice nette d'électricité d'Allemagne. Autrement dit, le bilan des achats et ventes d'électricité entre les deux pays aboutit à ce que la France importe plus d'Allemagne qu'elle n'exporte. En 2010, la France a importé 6,7 TWh (milliards de kWh) nets d'Allemagne, soit la production d'une tranche nucléaire ! Sauf que la France importe de l'électricité surtout en hiver, donc en provenance des centrales à charbon allemandes.»

Une énergie peu coûteuse ?

«Le coût du nucléaire neuf a plus que doublé entre 2008 et 2010 et il va augmenter encore avec Fukushima. »

Un moyen pour lutter contre le réchauffement climatique ?

«pour être vraiment intéressante du point de vue du risque climatique, une énergie doit satisfaire à un double critère : être bon marché et rapide à mettre en œuvre. Le nucléaire est très cher et très lent à mettre en place.»

Un avenir écologique forcément nucléaire ?

«Cette technologie n'a plus de perspective. (...) C'est très grave parce que la cinquième économie mondiale en est encore aux années 1970 pour ce qui concerne l'énergie. Le nucléaire est lourd, rigide, centralisé alors que les maîtres mots actuels sont légèreté, flexibilité et décentralisation. On est en train de rater le train.»

fleur_radioactive.jpg

Dans cette passionnante interview, Mycle Schneider dénonce notamment l'absence de concertation de la communauté internationale pour intervenir, la rétention d'informations du Japon et de Tecpo préjudiciable pour la population avoisinante et les travailleurs de la centrale. Il estime que les conséquences sanitaires risquent d'être beaucoup plus importantes que celles de Tchernobyl, d'autant que rien n'est réglé...

Enfin, la partie qui nous a semblé la plus intéressante concerne l'évolution de la filière électrique dans tous ses aspects de la production à la distribution en passant par la gestion de l'électricité, sans oublier les énergies renouvelables et l'organisation des réseaux, ainsi que le rôle de l'électronique. A lire.

Sur le même sujet :