haut.jpg

Tout le monde sait que l'Africain a trop chaud pour travailler, que l'Américain du Sud plane 24h sur 24 en mâchant des feuilles de coca, et que le Grec fraude le fisc en passant toutes ses journées en buvant des café glacés, sans parler du Portugais qui reste au lit au lieu de sortir les poubelles de l'immeuble !

Aussi, quand les pays africains ou d'Amérique du sud, voire même certains pays européens voyaient leurs notes dégradées, et leur endettement s'envoler, personne ne contestait les pouvoirs des agences de notation, à part - bien-sûr - quelques anticapitalistes attardés !

Mais depuis peu les choses ont changé...

Les USA ont perdu leur AAA, et la planète néo-libérale est en émoi !

Les plus hauts dirigeants des instances internationales pleurnichent.

Tenez ce Trichet.

Le président de la BCE est un fanatique de la monnaie forte et un obsédé de la lutte contre l'inflation, soit deux conditions indispensables pour assurer des jours tranquilles aux rentiers et... accessoirement au chômage. Trichet a déclaré en des termes savants que la :

«petite structure oligopolistique» des agences de notation financières n'est «pas souhaitable» «Il est clair qu'il y a un élément de procyclicité inhérent au fonctionnement des agences de notation qui n'est pas optimal»

Le bon Barroso a enfoncé le clou !

tremble.jpg

Le président de la commission européenne, réélu avec les voix de la droite et de la social-démocratie, a estimé que les agences de notation contribuaient à :

« un élément spéculatif à la situation».

Et même un gars haut-placé de l'OCDE!

Un responsable de cette structure commando du terrorisme néo-libéral à bases de statistiques et d'analyses fumeuses n'a pas hésité à affirmer que les agences de notation :

«expriment des jugements, entraînant une accélération de tendances déjà à l'œuvre. C'est comme pousser quelqu'un qui est au bord d'un ravin. Elles aggravent la crise.».

Même les dirigeants des plus grands pays ont repris ce refrain gauchiste !

Le premier d'entre eux, le président Obama n'a pu s'empêcher de déclarer à l'annonce de la dégradation de la note américaine

«Les États-Unis mériteront toujours le AAA»

aresistance.jpg

Merkel, la dame de fer teutonne a été plus prolixe :

«En ce qui concerne les agences de notation, je crois qu'il est important que nous, et par là j'entends la troïka composée de la Commission européenne, du Fonds monétaire international et de la Banque centrale européenne, ne nous laissions pas priver de notre liberté de jugement.»

Notre grand dirigeant, le président Sarkozy, et chef du G20 qui sauva plusieurs fois le capitalisme, s'est écrié :

«Les agences de notation font la pluie et le beau temps, c'est incroyable!»

En France, les derniers journaux télévisés et autres médias dominants ont largement repris à l'unisson la chanson.

crime.jpg

Même nos amis du PS et d'EELV sont dans cette chorale !

Ainsi, Cécile Duflot la chef d'Europe écologie les verts (EELV) a employé un vocabulaire franc et direct, quasiment révolutionnaire :

« Nous devons adopter une nouvelle régulation au niveau mondial, mettre fin à la dictature des agences de notation »

La 1ère secrétaire du PS, Martine Aubry, lui a emboité le pas en nuançant la critique :

« Il est inacceptable que les agences de notations pèsent à ce point .»

Bref, tout ce beau monde, de la social-démocratie au FN en passant par l'UMP et EELV, critique les agences de notation.

Or, les discours ne sont que paroles, souvent vite oubliées...

Ce qui compte, n'est-ce pas, ce sont les actes !

vote.jpg

Tout ce beau monde a été unanime pour accorder plus de pouvoirs à ces agences de notation... [1]

Une directive a étendu les droits des agences de notation sous prétexte d'une meilleure réglementation des hedges founds..., ces produits financiers "pourris" devenus célèbres depuis la crise des subprimes !

Sur le blog européen de jean-Luc Mélenchon, un billet intitulé L'UE ouvre de nouveaux droits aux agences de notation sur tout son territoire! revient sur cette lamentable histoire.

Une décision votée à l'unanimité. Le PS à 98 % et EELV à 100 % !!! Probablement pour renforcer l'Europe sociale, non ?

Voici, l'explication de vote du candidat du Front de gauche :

« Des agences de notation privées se voient ouvrir de nouveaux droits d'intervention normative et des promesses de délégation de pouvoir de puissances publiques. Leur dépendance à l'égard des commanditaires privés n'a pas de limite. Leur arbitraire non plus. La puissance publique démissionne. C'est honteux.»

vote.utile.jpg

Dans cette crise, seul le Front de gauche est cohérent... osant s'opposer aux agences de notation quand elles étaient adulés par ceux qui - depuis très peu de temps - les critiquent... Osant proposer un programme de gouvernement en totale rupture avec ce système capitaliste.

Une fois encore, HÉLAS, PS et EELV tiennent un discours d'opposant en France, mais dans les instances européennes, chacun peut constater qu'ils co-gouvernent avec la droite la plus néo-libérale...

Notes

[1] le graphique est une copie d'écran de la page