caddie.jpg

Le système médiatique a conditionné l'opinion publique à la politique de rigueur.

Faites vous-même l'expérience devant une petite assemblée en relativisant l'importance de la dette...

Au mieux, on vous rira au nez...

Pourtant, l'endettement de la France n'est pas si dramatique malgré les 10 dernières années de gestion catastrophique en raison du clientélisme de la droite.

Mais que voulez-vous, à force de...

caddie1.jpg

Entendre des chroniques lénifiantes sur la dette qui résulte d'un soi-disant train de vie au-dessus de nos moyens... Par train de vie, pensez sécurité sociale, santé, éducation...

Lire des articles où on culpabilise le commun en affirmant que ce seront ses enfants et arrière-petits enfants qui paieront la dette à cause de son égoïsme à lui...

Voir au 20 heures un compteur numérique qui représente la dette augmenter de quelques millions au fil du journal télévisé...

L'INTOX, la manipulation des esprits, le lavage quotidien de cerveaux, l'incessant et l'inlassable travail des médias dominants avec leurs fameux experts et leurs éditocrates permettent d'imposer un nouveau tour de vis, un serrage de ceinture encore plus important.

Et pourtant, la dette est un prétexte. Nous le répétons et le répéterons !

Mais d'un coup, le week-end dernier, la planète a tremblé !

Jean-Pierre Raffarin a brisé l'omerta...

En plein campus UMP !

Comment ne pas s'indigner devant l'augmentation régulière des dépenses de première nécessité , en particulier celles de la santé ?

Comment ne pas se révolter en constatant que les effets conjugués des politiques de dérégulation du secteur de la santé, de démantèlement de l'hôpital public, de déréglementation de la médecine et de déremboursement des soins et médicaments par une sécurité sociale rabougrie renchérissent les dépenses de santé au point que nombre de citoyen-ne-s sont contraint-e-s de faire des choix douloureux en sacrifiant leur santé ?

lalqr.jpg

Comment ne pas menacer de boycotter les petits déjeuners de la majorité présidentielle quand les plus hauts revenus ne seront taxés que de 200 millions alors que les classes populaires et moyennes paieront les 1,1 milliard d'euros de taxation des mutuelles de santé ?

Comment ne pas taper du poing en dénonçant cette nouvelle taxes sur les complémentaires santé ?

Comment ne pas sortir de sa retraite dorée de sénateur à vie en constatant que l'état sanitaire général se dégrade en raison de cette rigueur qui n'est que l'appellation d'une politique de classe ?

Comment ? Comment ? Comment ?

Rassurons les internautes UMP et droite pop! Leur baudet du Poitou se moque comme de l'an 40 que la santé ne soit plus gratuite ou peu coûteuse : l'ancien premier ministre se bat pour les parcs de loisirs !

Oula, c'est que c'est important les parcs de loisirs... Oula lalala, l'emploi, les enfants, la famille, le divertissement, voire même la culture ! Mes amis, si on ne divertit plus, si on ne détourne pas les gens des questions essentielles, vous imaginez le peuple en action ?

mascotte_front_de_gauche2012.jpg

Le Jean-Pierre a obtenu satisfaction !

Au lieu de taxer les parcs de loisirs, la droite taxera les mutuelles et assurances de santé...

Entre la santé pour tous et la santé de Mickey, Sarkozy a choisi... [1]

Notes

[1] aux dernières nouvelles, le cumulard, le sérieux, normal, responsable, rigoureux, gestionnaire hors pair, et éternel homme de gôche, par ailleurs ancien secrétaire du PS et favori de la primaire socialiste aurait voté en faveur du plan de rigueur ! Remarquez, les socialistes espagnols ont bien voté la règle d'or...