cafedegage.jpg

«Quel bilan pour le traitement injuste infligé au peuple grec par  ses « dirigeants ?

D’abord, le chômage (18,1% de la  population  dont les plus touchés sont les jeunes, plus de 40%), mais aussi la réduction de l’activité, les faillites en série, les retraités et les chômeurs sans couverture sociale, ainsi que des      familles entières sans vaccinations de base, des coupes budgétaires hospitalières à hauteur  de 40%, la fermeture de 50 hôpitaux sur 133, et un taux de suicides  qui a  atteint +17% en  deux  ans, ...

Les grecs seraient « paresseux »  ?  Pourtant les  dernières statistiques européennes montrent un temps de travail bien plus élevé en  Grèce qu’en Allemagne ou en France ! Les fonctionnaires seraient « des fraudeurs » ? Avec      des impôts qui sont prélevés à la source ! Chose étonnante, l’église orthodoxe, première fortune de la Grèce, en est exonérée, ce  qui est très rarement dit !

Ces discours occultent l’illégitimité d’une  dette profitant aux grandes banques qui se sont enrichies en spéculant massivement sur celle-­ci, profitant aux grandes entreprises européennes d’armement ou de travaux publics, ayant    bénéficié de la « bienveillance » de politiciens corrompus, mais aussi aux riches grecs, bénéficiant d’exonérations d’impôts et pratiquant l’évasion fiscale.

Cette arnaque est mondiale, et la Grèce en est le laboratoire ! Pourtant le peuple grec, avec déjà 12 grèves générales, résiste comme il a résisté au régime des colonels ! Venez l’écouter et partager leur lutte...»      

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce café dégage s'inscrit dans la continuité de la 1ère réunion du collectif du 18ème arrondissement pour un audit citoyen de la dette.


Debtocracy International Version par BitsnBytes