A titre liminaire, rappelons que depuis son investiture à la candidature, F. Hollande a attendu plus de 4 mois pour présenter son programme !

hollandebox.jpg

Ce "programme" aux 60 mesures ressemble à une sorte d'ovni politique hors du temps parce qu'il ne tire aucun enseignement des crises subies par les peuples du continent européens.

Alors que la France est attaquée comme jamais par les forces du marché, et que le peuple endure une régression sociale sans précédent, le candidat Hollande estime que ses timides mesurettes lui permettront de lutter contre la finance !

Des mesurettes dont certaines vont dans le bon sens, c'est-à-dire dans celui de la justice sociale comme le relèvement de l'impôt sur la fortune, mais qui ne sont pas à la hauteur des enjeux du temps présent.

vall_changement.jpg

Pourtant, 10 longues années dans l'opposition donnaient du temps au temps à la lecture, à la réflexion, à l'étude, aux voyages, aux rencontres pour enrichir la pensée, imaginer une société plus juste, penser à une autre politique, et rédiger un vrai programme de rupture avec ce système économique, social et institutionnel à bout de souffle.

De plus, les naufrages du SPD de Schröder, du PSOE de Zapatero en Espagne, ou la déroute du PASOK Papandreou en Grèce auraient du contraindre le PS à sortir de son confort électoraliste et de son conservatisme idéologique !

Décidément, les socialistes français sont dans une camisole idéologique qui les empêche de s'affranchir des dogmes néo-libéraux du traité de Lisbonne : règle d'or, non remplacement d'un fonctionnaire sur deux, remboursement total de la dette, concurrence, gestion du capitalisme en bon père de famille, tel est l'horizon hollandais.

Rétrospectivement aujourd'hui, quand on compare les deux programmes, les critiques adressées à L'Humain d'abord prêtent à sourire...

lhumain_dabord.jpg