entrave.jpg

Soyons bien clairs, ce qui nous dérange dans ce genre d'émissions, c'est l'inégalité de traitement dont font l'objet les invités.

En effet, les éditocrates et les stars du journalisme surpayés se caractérisent systématiquement par leur complaisance avec les tenants de l'ordre établi, FN inclus, et leur agressivité à l'encontre des adversaires de l'oligarchie.

Ces gens-là n'ont pas le même comportement ni la même attitude quand ils interviewent par exemple la patronne du Medef et le 1er secrétaire de la CGT.

Il fallait voir ces comédien-ne-s prendre des airs étonnés, ébahis ou perplexes, le sourire en coin, l'air moqueur, répéter avec insistance et lourdement plusieurs fois la même question, interrompre systématiquement Mélenchon dès qu'il osait formuler une réponse qui visiblement n'entrait pas dans leur schéma de pensée stéréotypée...

Un comportement intolérable, visant à discréditer le coprésident du parti de gauche, d'autant plus flagrant que leur connivence avec les deux autres invités du soir, l'oligarque multicartes Attali et le sarkoziste Apparu, était palpable.

lncdg.jpg

Par ailleurs, nous avons été surpris par la récupération des médias sociaux, en l'occurrence de twitter. Naïvement, nous pensions que la présence des twits qui s'incrustaient régulièrement sur l'écran, ces messages de 140 signes maximum écrits par les utilisateurs de twitter, était destinée à faire jeune et moderne, ou à éclairer le débat : grave erreur !

En l'espèce, la sélection de twits opérée par l'équipe de #dpda était très orientée politiquement.

En moyenne 4 twits sur 5 sélectionnés par l'équipe de #dpda étaient des jugements à l'emporte-pièce, voire des insultes, visant purement et simplement à dénigrer le représentant du Front de gauche.

En utilisant ainsi Twitter pour faire défiler une sélection de messages très majoritairement anti-Mélenchon, les responsables de #dpda avaient visiblement la volonté d'empêcher les téléspectateurs de se forger leur propre opinion...

Il en ressort une réelle volonté de manipulation de la part de #dpda qui ne fait décidément pas honneur au service public de l'information : les nouveaux chiens de garde ont fait le job !

Vivement le 5 mai !