pge.gif

La reconduction de Pierre Laurent à la tête du PGE a donc été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase malgré le succès de l'écosocialisme, porté essentiellement par le parti de gauche auprès des membres du PGE.

Certes, le dirigeant du PCF porte le premier la responsabilité de la division du Front de gauche dans la capitale, mais Paris n'est pas toute la France, et le PCF75 tout le PCF. D'autant qu'il ne faut pas être partial puisque à Lyon, par exemple, P. Laurent a mis tout son poids pour convaincre certains élus communistes de respecter le vote des militants et l'autonomie de la liste FDG.

De surcroît, la décision du PCF75 de partir dès le premier tour avec le PS n'est pas celle de P. Laurent, même s'il l'a soutenue, mais celle des militants communistes.

a.gauche.jpg

Je croyais que la raison l'emporterait, et que chacun, conscient de son rôle et de l'importance du Front de gauche pour incarner la gauche, mènerait la campagne municipale avec dignité. J'y croyais d'autant plus que des divisions locales, certes regrettables, avaient été déjà surmontées lors des élections régionales...

Or, la décision de Madrid me semble annihiler cette espérance.

Il faudrait être naïf pour penser qu'elle n'aura aucune incidence en France. Elle va ajouter de la division aux divisions locales déjà existantes et plomber les équipes militantes, là où toutes les forces du Front de gauche sont unies pour défendre l'Humain d'abord. Les élections municipales seront encore plus calamiteuses pour le FDG que je ne le craignais, ce qui devrait réjouir toutes les forces inféodées au patronat, du PS au Front national.

Dans cette décision de Madrid, ce qui m’écœure, c'est que j'ai l'impression en tant que simple militant de base du Front de gauche d'assister au bal des égos. Et, d'être en totale impuissance, ce qui en dit long sur le fonctionnement du Front de gauche, conséquence de sa cartellisation. Nous prônons la démocratie mais nous sommes incapables de la mettre en pratique. La solidarité et l'intérêt général mais l'esprit de boutique (cf. PCF75 vs PG) n'a jamais disparu. Le non cumul des mandats...

Si cette décision s'était produite sur quelque chose de concret, de réel et de parlant pour toutes et tous, par exemple, après le vote des députés communistes européens en faveur de la pêche en eau profonde, j'aurais compris. Mais là, non !

fdglogogauche.jpg

Certes, l'autonomie par rapport au PS est importante, mais elle est plus opportuniste qu'idéologique... J'ai conscience d'en choquer beaucoup, mais il faut souligner que le PG espère passer des accords "techniques" avec le PS au 2d tour des élections municipales.

Or, pour le citoyen profane des subtilités de la cuisine électorale, des accords "techniques" ou des accords sur la base d'un programme, au 1er tour comme au 2d tour, cela revient à négocier avec le PS, c'est-à-dire avec le parti au pouvoir qui soutient les politiques austéritaires de régression sociale du gouvernement Fillon Ayrault !

Par conséquent, l'attitude intransigeante du PG me semble disproportionnée et irresponsable, car elle est porteuse de risques de rupture avec le PCF et d'implosion du Front de gauche : quel gâchis !

Pour conclure, je dirais, comme d'autres, qu'il est temps d'enterrer la hache de guerre et de se mettre autour d'une table. Il me semble que beaucoup de sujets méritent d'être débattus sérieusement, notamment l'Europe et l'euro. Au boulot !

Le Front de gauche est mort, vive le Front de gauche !