ubullande01.jpg

Président Ubu :

Ventrebleu, de par ma chandelle verte, Moi président Ubullande, je vous ai convoqué en mon palais pour vous féliciter.

Les éditocrates :

Sapristi, président Ubullande, qu'avons-nous fait ?

Le ministre des phynances

Bougre de cons, votre travail sur l'Ukraine et sur l'après municipales a été exemplaire !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, je dirais même mieux, vos reportages, neutres et objectifs, étaient tout à fait éclairants !

Les éditocrates :

Sapristi, président Ubullande, il fallait dénoncer la corruption du régime et pousser l'ancien Grand Chambellan à la démission !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, j'ai adoré la résidence du président déchu.

diablomo.jpg

Les éditocrates :

Sapristi, président Ubullande, nous n'avons fait que filmer toutes ces richesses accumulées et donner la parole au peuple ukrainien qui vit dans la misère.

Le ministre des phynances

Cornegidouille, n'allez pas trop loin, vous n'êtes pas dans une assemblée du Front de gauche !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, les inégalités sociales sont naturelles.

Les editocrates :

Merdre, nous nous gardons bien d'apporter un éclairage sur la situation en France où les 10 % des ménages les plus fortunés disposent de près de la moitié de l’ensemble de la richesse du pays !

Le ministre des phynances :

Cornegidouille, sans vos riches mécènes capitalistes et le financement public, vous seriez tous au chômage !

Les editocrates :

Merdre, nous faisons juste notre travail de divertissement et de propagande en montrant combien l'ancien régime ukrainien était illégitime et en censurant l'information selon laquelle les 67 plus riches oligarques du monde détiennent la moitié des richesses mondiales !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, le plus grand économiste encore en vie, Jean-Marc Sylvestre l'a bien dit : il faut se féliciter que sur la planète les riches soient riches! Ce ne sont pas les riches qui sont un problème, mais que ce sont les pauvres !

einstein.jpg

Le ministre des phynances

Cornegidouille, nous allons encourager le micro-crédit en créant une nouvelle niche fiscale !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, vous avez lu dans mes pensées, ainsi nous lutterons efficacement contre la pauvreté et nous enrichirons les riches !

Le ministre des phynances :

Vrout merdre, tout cela est limpide et légal, conforme aux recommandations des institutions de la finance internationale, à mille lieux des pratiques corruptrices des ploutocrates ukrainiens !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, quand j'ai vu ces amateurs mon sang rose n'a fait qu'un tour !

Les éditocrates :

Merdre, vous dites vrai président Ubullande, la corruption est insupportable.

Le ministre des phynances :

Cornegidouille, la corruption en Ukraine était insupportable parce qu'illégale.

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, Moi président normal, je veille au strict respect de la légalité.

Le ministre des phynances :

Merdre, la Vème République permet de légaliser n'importe quoi, n'importe quand grâce à n'importe quelle majorité parlementaire durant tout un quinquennat.

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, les parlementaires ont voté la confiance au nouveau gouvernement.

Le ministre de la guerre :

Cornegidouille, le gouvernement de Valls a recueilli plus de voix que le précédent malgré la débâcle électorale !

Les éditocrates :

Sapristi, la démocratie représentative est une chose merveilleuse.

coq.JPG

Le ministre de la guerre :

Cornegidouille, la démocratie nous permet de loger gratuitement dans les palais de la République et de profiter aux frais de la République de lieux d'exception !

Le ministre des phynances :

Merdre, la démocratie nous offre les transports gratis avec chauffeur, et de somptueux repas aux frais du contribuable !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, la démocratie permet d'user et d'abuser de nos privilèges en toute légalité !

Les éditocrates :

Sapristi, tous les hommes naissent libres et égaux en droits !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, vous évoquez un principe général du droit, constitutionnel qui plus est !

Le ministre des phynances :

Cornegidouille, Président Ubullande, on n'en a rien à foutre !

Les éditocrates :

Merdre, nous n'y comprenons plus rien !

mediacratie.jpg

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, il faut distinguer les principes généraux du droit comme le droit au logement, le droit à la gratuité des soins ou le droit au travail, et les droits inscrits dans les lois et les divers codes.

Le ministre des phynances :

Merdre, les premiers ne sont pas obligatoirement applicables tandis que les seconds le sont !

Le ministre de la guerre :

Batard de merdre, les premiers sont pour le peuple qui n'a droit à rien, les seconds légalisent les privilèges de l'oligarchie !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, ce n'est pas n'importe quel retraité qui a droit de revenir travailler une seule journée pour empocher un pactole de 100.000 euros

Le ministre des phynances :

Merdre, Dominique De Villepin a mérité de la République !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, c'est bien la preuve que je ne suis pas sectaire à l'encontre de la droite !*

Le ministre de la guerre :

Merdre, et avec le patronat !

Le ministre des phynances :

Merdre, il faut encourager les exploiteurs pour inverser la courbe du chômage !

courbe.jpg

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, moi président Ubullande, j'ai entendu le message du peuple français en changeant de Grand Chambellan !

Le ministre de la guerre :

Merdre, président Ubullande vous mettez le paquet !

Les éditocrates :

Sapristi président Ubullande, le choix de Manuel Valls relève du génie !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, j'ai choisi le socialiste de droite le plus extrême pour caresser dans le sens du poil le patronat tout en serrant la vis aux fonctionnaires, aux salariés, aux retraités et aux chômeurs !

Le ministre de la guerre :

Cornegidouille, ces assistés ne méritent que ça !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, les inégalités sociales sont un fait naturel !

Le ministre des phynances :

Cornegidouille, c'est pourquoi je m'applique à protéger les héritiers !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, il ressort de mon analyse que les travailleurs doivent travailler plus, et les riches s'enrichir...

Les éditocrates :

Sapristi président Ubullande, que voilà un discours moderne qui devrait attirer les investisseurs !

valls.jpg

Le ministre de la guerre :

Cornegidouille, le Grand Chambellan Valls l'a bien dit, il faut en finir avec le socialisme !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, je ne suis pas sourd aux recommandations du FMI, de la BCE et de la commission européenne !

Le ministre de la guerre :

Cornegidouille, comme le souligne l'immense président Ubullande, tout cela est pensé et bien pensé, et surtout validé par des gens très compétents.

Le ministre des phynances :

Parbleu, notre politique économique est la seule possible comme l'a dit le Grand Chambellan dans son discours de politique générale devant la représentation nationale !

Les éditocrates :

Sapristi, Manuel Valls y va franco !

Président Ubu :

Bougre d'imbéciles, je rassure ma droite et je passe pour un homme de gauche avec Valls...

Le ministre de la guerre :

Cornegidouille, je reconnais là l'immense stratège !

Président Ubu :

Bougre d'imbéciles, j'ai changé de Grand chambellan pour ne rien changer, une belle opération de comm'...

Le ministre des phynances :

Cornegidouille, avouez que les 50 milliards d'euros en moins pour les services publics, les collectivités locales et surtout la sécurité sociale devraient satisfaire nos amis du MEDEF, du FMI, de l'UE et de la BCE !

fmi.JPG

Président Ubu :

Bougre d'imbéciles, je suis exigeant sur ce point, je serre la ceinture au peuple, je lui impose l'austérité pour financer les cadeaux que je donne à l'oligarchie sans aucune contrepartie, ni aucun contrôle !!!

Le ministre de la guerre :

Cornegidouille, tout cela parfaitement arithmétique.

Le ministre des phynances :

Merdre et merdre, c'est le secret du sérieux budgétaire social-libéral!

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, je n'ai pas besoin de recourir au vol, aux menaces corporelles ou morales, aux combines mafieuses pour préserver et étendre les privilèges des plus riches. Les anciens dirigeants de l'Ukraine étaient de vrais amateurs !

Les éditocrates :

Sapristi président Ubullande, que vous êtes compétent !

Le ministre de la guerre :

Merdre, le Président Ubullande a préservé l'essentiel des niches fiscales, bloqué toute réforme fiscale et supprimé quasiment toutes les cotisations sociales des entreprises.

Le ministre des phynances :

Cornegidouille, tout cela est réglé comme du papier à musique cadencé aux castagnettes catalanes !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, ma politique économique suit les mêmes principes que ma politique diplomatique...

Le ministre des phynances :

Cornegidouille, c'est une politique de haut vol !

Le ministre de la guerre :

Ventrebleu, avec nos mirages...

Le ministre des phynances :

Cornegidouille, au propre comme au figuré, la lutte contre le chômage de masse est un beau mirage !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, Moi président Ubullande, je vais signer les yeux fermés le très grand marché transatlantique qui sera efficace pour apporter la croissance économique et créer des milliers emplois...

Les éditocrates :

Sapristi président Ubullande, que voilà un discours bien rôdé qui a fait le succès des traités de Maastricht, Nice ou Lisbonne !

Le ministre de la guerre :

Ventrebleu, on ne change pas un discours gagnant. Moi, je le sens encore mieux que les précédents traités !

Le ministre des phynances :

Cornegidouille, le président Ubullande se bat pour l'Europe sociale !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, Moi président Ubullande, j'ai nommé le très compétent et charismatique Harlem Désir pour mener à bien cette entreprise néolibérale !

Le ministre de la guerre :

Ventrebleu, il va défendre le SMIC européen !

Les éditocrates :

Sapristi président Ubullande, le SMIC européen ne risque-t-il pas de plomber la compétitivité de nos entreprises et les créations d'emplois !

caisse.JPG

Le ministre des phynances :

Cornegidouille, le président Ubullande est compétent. Le SMIC européen permettra de baisser le SMIC des salariés français !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, Moi président Ubullande, j'estime que les travailleurs détachés et le chômage de masse n'apportent pas suffisamment de flexibilité et de compétitivité !

Le ministre des phynances :

Cornegidouille,, le SMIC européen est une idée de génie !

Le ministre de la guerre :

Ventrebleu, le SMIC européen redorera notre blason européen et boostera la campagne du parti socialiste aux élections européennes !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, le SMIC européen ressemble à une revendication de progrès social qui favorisera, en fait, les intérêts du grand patronat !

Les éditocrates :

Sapristi président Ubullande, vous avez inventé une formule encore plus diabolique que le changement, c'est maintenant !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, Moi président Ubullande, je transpose dans la loi les notes de mes amis de l'Institut Montaigne et de Terra Nova... D'ailleurs, je dois vous quitter pour affaires...

pauvrete.jpg