triangle_rouge.svg.png

Combien de couillons célèbreront le Débarquement après avoir glissé un bulletin de vote du Front national en croyant faire peur au système ou changer les choses, alors que l'extrême droite est toujours le dernier rempart qui protège le système capitaliste et ses oligarques ?

Mais revenons au Débarquement... En l'espèce, je n'accepte pas le traitement médiatique de ce 70ème anniversaire qui privilégie systématiquement l'émotion et la passion au détriment de la réflexion et de la portée politique de l'événement.

Les médias dominants commémorent les héros de la lutte contre l'extrême droite - à l'époque au pouvoir en France et en Allemagne - alors que quelques jours plus tôt, les mêmes médias ont contribué à la victoire du FN aux Européennes en faisant preuve à la fois de complaisance à l'égard de l'extrême droite et de dénigrement à l'encontre de la gauche radicale ou de l'autre gauche.

La médiatisation à outrance du Front national est une honte. Les médias dominants mènent une entreprise de relativisme historique et idéologique, n'hésitant pas à comparer le racisme de la préférence nationale - qu'ils relativisent d'ailleurs en reprenant des éléments de langage contre les immigrés - avec la lutte des classes qu'ils assimilent à une sorte de haine ou de racisme anti-riches.

Afficherouge.jpg

Ce relativisme historique est également une campagne de réhabilitation de l'extrême droite avec des articles complaisants pour le FN et des interviews de ses cadres, parfois à la veille d'un scrutin, et de dénigrement systématique du Front de gauche, à l'instar des photos trafiquées de Mélenchon dans le supplément du Monde.

Cette commémoration est une fumisterie. Au lieu d'être un moment d'éducation populaire, elle s'apparente à une sorte de spectacle qui n'éveille pas les consciences mais les décervèle !

Ce 70ème anniversaire aurait pu rappeler que l'oligarchie et le patronat voulaient Hitler plutôt que le Front populaire et que l'extrême droite française (hormis La Rocque) était au pouvoir en 1944 grâce à l'Allemagne nazie. Souligner que dans cette Europe en crise des années 30, l'oligarchie et le grand patronat ont, en dernier ressort, soutenu les mouvements d'extrême droite pour préserver leurs intérêts.

pc_resistance.jpg

Rappeler également à cette occasion que le FN de Marine Le Pen, contrairement au PCF qui a fait son autocritique sur le stalinisme et l'expérience soviétique, n'a jamais fait la sienne sur la responsabilité de l'extrême droite sous la Collaboration, ni renié certains de ses membres fondateurs qui furent condamnés à la Libération pour faits de Collaboration avec l'ennemi et le régime de Vichy (Léon Gaultier, Victor Barthélemy). D'ailleurs, les frontières sont très poreuses entre le FN et les groupuscules identitaires.

Rappeler aussi que les patriotes ne sont pas ceux qui, hier comme aujourd'hui, affirment à la moindre occasion leur soi-disant patriotisme pour justifier leur haine du métèque... Parce que durant le Débarquement et avant, sous l'Occupation nazie et le régime d'extrême droite de Vichy, le patriote, l'internationaliste et le républicain ne faisaient qu'un, et il était le plus souvent Métèque...