islave.jpg

Dans la mesure où l'Iphone 6 et la Watch ne révolutionnent pas leur domaine, de tels comportements ne peuvent être motivés par l'amour ou la passion de la technologie dernier cri, mais par le fait de posséder un objet particulier, de s'afficher avec, et d'en retirer l'orgueil de croire en l'appartenance à une classe de privilégiés par rapport aux masses qui ne peuvent (ou ne veulent) s'offrir.

Le succès de Apple repose sur le fétichisme, le snobisme, le modernisme, et avouons-le, l'ignorance de ses client-e-s, en dépit du prix de vente abusivement élevé par rapport au prix de revient, aux performances et à la concurrence. On peut affirmer qu'aujourd'hui la firme à la pomme incarne le phénomène de mode que décrit Michel Clouscard dans Le capitalisme de la séduction (critique de la social-démocratie libertaire) :

« La mode est bien la réciproque exaltation de l'idéologique et de l'économique, de l'usage et de l'objet, de l'économie libidinale et de la libidinalité de l'économie. Elle est l'échange de la valeur d'usage et de la valeur d'échange. La réification de l'échange et l'idéologisation de l'usage. La promotion de la marchandise et la promotion mondaine s'engendrent réciproquement, symétriquement, harmonieusement. De l'esthétisation de la marchandise à l'esthétisation de la subjectivité, le capitalisme a réalisé le plus extraordinaire assujettissement de l'humain. »

AUCUNE GARANTIE DE SÉCURITÉ ET DE RESPECT DE LA VIE PRIVÉE AVEC APPLE

Apple produit un système d'exploitation, IOS, pour faire fonctionner ses marchandises, dont le code source est secret. En l'occurrence, aucun utilisateur ne peut donc vérifier quels sont les logiciels, les programmes et les données qui constituent IOS. Par conséquent, la sécurité et le respect de la vie privée du client Apple ne peuvent être établis.

Aussi, faute de transparence et sans être parano, personne ne peut certifier que les données des clients Apple ne sont pas vendues à d'autres sociétés ou transmises à quelque officine d'Etat via un logiciel caché dans la pomme !

PAS DE LIBERTÉ AVEC APPLE

Par ailleurs, les clients d'Apple doivent attendre patiemment les mises à jour d'IOS. Et quand IOS change de version, ils doivent passer à la caisse, sous peine d'avoir un système condamné à vite devenir peu adapté et obsolète. Autrement dit, les clients d'Apple n'ont pas la liberté d'améliorer ou de changer leur système quand ils veulent... Quant à se passer des "solutions" maison, genre Itunes, Icloud, et imachinchose, à leurs risques et périls !

De plus, les clients d'Apple choisissent de ne pas choisir leur matériel. Jusqu'à l'Iphone 5 inclus, Apple a réussi l'exploit de vendre très cher un téléphone doté d'un misérable écran, guère plus grand qu'un timbre postal, et d'une mémoire limitée à 3 versions inamovibles de surcroît !

socialisme2.0.jpg

Bref, la liberté du client Apple est bridée en contrepartie du design, du mythe en carton et d'un univers finalement très hermétique aux logiciels et appareils extérieurs (comble de cette stratégie, la Watch ne sera même pas compatible avec les vieux modèles Iphone 1, 2, 3 et 4...).

ANDROID, GNU-LINUX ?

LIBERTÉ, SÉCURITÉ, GRATUITÉ

L'utilisateur des logiciels libres n'a pas - chèrement payé - le privilège d'exhiber son appartenance à la secte Apple, mais il n'est pas pour autant une poire. Surtout, il ne s'est pas volontairement privé de ses droits.

Sans être ingénieur en informatique ou geek, il a la liberté d'améliorer le système d'exploitation qui fait fonctionner ses appareils. Il peux vraiment choisir à la carte son système, selon ses propres besoins. Le modifier, et même en changer quand il veut où il veut, et choisir celui qu'il veut !

ipod.jpg

En l'espèce, j'ai donné une deuxième jeunesse à mon mobile Sony, bas de gamme et vieux de plus de 18 mois, en le rootant et en installant la dernière mouture d'ANDROID, dans une version développée indépendamment de Google par l'équipe CyanogenMod... D'ailleurs, je pourrais même me passer des logiciels de gogol ! Coût de l'opération : un peu de temps pour suivre les tutoriels et télécharger la Rom, mais zéro euro de dépenses.

Pour l'ordinateur, j'ai installé un dual-boot me permettant de conserver windows vendu avec (je ne suis pas sectaire ni rancunier, grosso modo 2 % d'utilisation) et d'installer une version de GNU-LINUX.

En utilisant GNU-LINUX, mon PC n'évolue pas au gré des caprices d'un PDG d'une World Company. Je change quand il me plait de système et de version ! Et le tout, gratuitement. Depuis près de 6 mois, j'ai EMMABUNTUS, une version d'UBUNTU particulièrement légère, sécurisée et performante. Et, si vous cliquez sur le lien, vous constaterez que le projet d'entreprise diffère de Apple (ou Microsoft).

Bref, ANDROID et GNU-LINUX laissent à chacun la liberté de choix du matériel et des logiciels. C'est peut-être moins glamour que l'image officielle de Apple, mais la liberté de ne pas devenir un consommateur totalement asservi à la Word Company n'a pas de prix...

[1]

Note

[1] sources, image n° 1 binziga ! et image n° 3 against Apple