Il n'empêche que l'ancien président compte d'indéfectibles soutiens, toutes générations et toutes classes confondues, qui l'aiment passionnément au-delà du raisonnable. Un amour qui n'a d'égal que leur haine de Hollande, coupable d'avoir battu leur champion.

Cet aveuglement relève quasiment de la foi, au-delà de tout raisonnement rationnel :

« Sa capacité à cheffer, elle est vraiment au-dessus. On a vraiment besoin de quelqu'un comme ça aujourd'hui. (...) J'adhère au courage, à la détermination et au fait que c'est un homme politique qui ne s'arrête pas devant le moindre obstacle. »

La page fesses bouc, intitulée Nicolas reviens, est hallucinante avec tous les portraits du "Boss" et les déclarations de fans :

« Ce soir, Nicolas SARKOZY a redonné espoir aux françaises et aux français. (...) Nous sommes tous là pour Nicolas ! (...) reviens vite Nicolas, avant que la France ne meurt !»

KimJungUn.jpg

Ces sarkolâtres pratiquent le culte de la personnalité. Comme d'autres :

« Armé d'un esprit et d'une idéologie solides tirés de l'enseignement de notre camarade Kim Jong-un, vous pouvez briser un rocher avec un œuf et battre un record du monde. Tel est mon secret. (...) Je me suis entraîné durement (...), mais je n'ai pu réaliser cette grande performance que grâce à l'amour et à la bienveillance de notre respecté camarade Kim Jung-un »

En l'occurrence, vous avez deviné qu'il s'agit des déclarations de citoyens nord-coréens. Mais, à la différence des sarkophiles atteints au dernier degré, ces sportifs nord-coréens ne peuvent s'exprimer librement, sous peine d'être envoyés en camp de travail...

petain.jpg

Les plus ridicules sont ceux qui pratiquent librement le culte de la personnalité et qui, ce faisant, soit perdent tout sens critique dès qu'il s'agit de leur "maître", soit espèrent que les autres seront influencés par leurs déclarations enflammées.

Peut-être rétorquerez-vous que dans le camp d'en face, il doit bien se trouver des fanatiques de Hollande ? De longues et de fastidieuses recherches m'ont conduit jusqu'à cet illustre blogueur de gouvernement qui a tendance à perdre son sang-froid et à lâcher un flot d'insultes à l'encontre de ceux qui osent critiquer son petit "pépère" des peuples, comme il le surnomme affectueusement... Mais, j'avoue que le fanatisme de la socialosphère n'égale pas encore celui des sarkophiles. Alors, camarades "socialistes", encore un effort !

staline.jpg