sa0.JPG

En raison du support de ces quelques œuvres

sa.JPG

J'en profite pour évoquer la dernière provocation de Macron

sa1.JPG

Son raisonnement est le suivant :

sa2.JPG

Le transport ferroviaire est coûteux pour les classes populaires

sa3.JPG

Donc, dérégulons le transport

sa4.JPG

Libéralisons le développement des compagnies low-cost de cars !

sa44.JPG

Au passage à niveau, arrêtons-nous... Après tout, supprimons tous les passages à niveau !

sa444.JPG

Macron veut intensifier la concurrence en bon néo-libéral



sa5.JPG

Les usagers n'y gagneront rien, en termes de coûts (on le constate dans bon nombre de secteurs) et de sécurité (l'expérience anglaise)

sa55.JPG

Sa proposition entraînera également de nouvelles fermetures de gares et de lignes

sa555.JPG

Il aurait du remettre en cause la libéralisation du transport ferroviaire

sa6.JPG

Faire des propositions pour que la SNCF redevienne un véritable service public

sa66.JPG

Très accessible aux classes populaires

sa666.JPG

Et contribuer ainsi à réduire les émissions de gaz carbonique

sa6666.JPG

Mais Macron prend le problème à l'envers...

is13.JPG

Oserai-je dire qu'il raisonne plus en banquier, soucieux de favoriser de nouvelles affaires et spéculations quels que soient les coûts humains et écologiques, qu'en ministre viscéralement attaché à l'intérêt général ? La réponse est dans sa trajectoire personnelle...