besot.jpg [1]

J'y pensais en regardant Robert Badinter présenter son rapport sur la réforme du code du travail en compagnie du premier ministre Valls et de la ministre du chômage...

Avec tout le respect que je dois à celui qui fut en première ligne pour abolir la peine de mort, il me semble qu'il devrait y avoir une disposition légale interdisant à un gouvernement de confier une mission publique à une personne âgée de plus de 80 ans... comme j'aimerai aussi qu'il soit interdit à des jeunots de moins de 30 ans à avoir un mandat politique accompagné de substantielles indemnités.

D'une part, ça éviterait d'abuser de la faiblesse d'une personne en fin de vie, genre lui faire dire que le code du travail, c'est un machin hyper lourd - sans qu'elle s'aperçoive que la jurisprudence et les décrets représentent 80 % du contenu de l'édition Dalloz - et un bidule vachement compliqué alors que c'est tout le contraire avec des livres thématiques (dialogue social, contrat de travail, résolution des litiges, etc) !

D'autre part, ça éviterait aussi que des bourges, genre Bruno Julliard ou Marion Le Pen, sortent de la fac pour devenir des professionnels de la politique sans avoir connu, à temps complet durant quelques années, le monde du travail et du chômage...

Ce n'est pas de la discrimination anti vieux ou anti jeunes. En l'occurrence, le fait d'avoir vécu, récemment, réellement et durablement la réalité de la vie active permettrait d'échapper à certaines dérives oligarchiques du monde politique.

Mais revenons au code du travail...

marx.JPG

Certains que je soupçonne d'être des socialistes à la sauce Hollandaise et des LR refoulés me rétorqueront que l'ex Garde des sceaux a réaffirmé quelques grands principes : salaire minimum, durée légale du travail, droit de grève, etc.

Bigre ! Sauf que l'opération sortir papy Robert pour un séminaire sur le droit du travail, je n'y crois pas une seule seconde !

Plus que la naphtaline, ça sent surtout le coup de comm pour faire passer la grosse pilule de la future réforme qui va transformer le code du travail en code du MEDEF...

D'ailleurs, Badinter qui n'est pas totalement gâteux a parlé de droits fondamentaux, ce qui signifie que ces droits-là risquent de devenir aussi virtuels que le droit au logement ou le droit au travail, principes fondamentaux à valeur constitutionnelle...

Bref, le MEDEF applaudit tout étonné de constater que Hollande, Valls et la clique socialiste détruisent à la hache les droits arrachés par le mouvement ouvrier.

Les médias dominants assurent le service après-vente.

Et, le PS espère qu'en sortant la figure tutélaire de Badinter le monde du travail se laissera berner par cette nouvelle régression sociale.

Quant à moi, je n'aurai aucun tabou à m'abstenir si un 2ème tour oppose PS et LR ou FN...

Note

[1] Source : les dessins de Bésot)