oeil.JPG

Président Ubu :

Ventrebleu, de par ma chandelle verte, Moi président Ubullande, j'estime que vous êtes au Monde, à Libération, Au Point, au Parisien, à l'Express, au NouvelObs, au Figaro, aux Echos, à TF1, à M6, à BFMTV, à Radio France, à France Télévisions, à RMC, à la Tribune, à Ouest France, mes meilleurs communicants !

Le ministre des phynances

Bougre de con, et Valeurs Actuelles Président Ubullande !

Le ministre de la paix :

Cornegidouille, le génial président Ubullande est un européen convaincu !

Le ministre des phynances :

Cornegidouille, je dirais même plus, un convaincu européen au point de renier toutes ses promesses électorales, dont la renégociation du TSCG !

Les éditocrates :

Sapristi, nous savons que le président Ubullande est l'homme de la situation. Avec MerkelUbu, ils forment un couple moderne épatant !

pensif.JPG

Président Ubu :

Bougre d'imbéciles, tout cela est évident, moi président Ubullande et ma chère et tendre MerkelUbu allons sauver l'Europe du désastre.

Le ministre des phynances :

Cornegidouille, la perfide Albion n'a qu'à bien se tenir !

Le ministre de la paix :

Bougre de bougre de merdre, mon ami Mimile me disait, hier encore, que la campagne médiatique outre Manche relevait du déni de pluralisme. Il paraît que 80 % des médias appelaient au Brexit !

Les éditocrates :

Sapristi, en tant que journalistes politiques d'investigation, neutres, objectifs et indépendants aux forces politiques et de l'argent, le pluralisme n'existe plus chez les britiches !

Le ministre premier :

Cornegidouille, 80 % pour le Brexit ! C'est un scandale ! 80 % ce n'est pas démocratique ! Le totalitarisme règne là-bas !

yosh.JPG

Les éditocrates :

Sapristi, fort heureusement dans notre belle France démocratique et pluraliste, 98 % des grands médias et 100 % des éditocrates défendent aveuglément les traités européens et les directives européennes !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, le Brexit est un terrible accident démocratique. Les sans-dents ont profité du référendum pour voter n'importe comment !

Le ministre des phynances

Cornegidouille, voilà une analyse fulgurante de lucidité. Nos espions sur place confirment que les gens ont été manipulés par les promesses éhontées de certains politiciens.

Le ministre de la paix :

Nom d'un obus, ce n'est pas en France qu'on entendrait des politiciens réciter des discours mensongers.

Le ministre premier :

Couilles au cul du 49-3, la démocratie est une affaire trop sérieuse pour la laisser au peuple !

Le ministre de la paix :

Bougre d'ennemi de la finance de merdre, c'est incroyable de donner le droit de vote à des gens incapables de faire fortune.

smot.JPG

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, je préfère notre vraie démocratie représentative qui a deux qualités. D'une part, elle n'est pas représentative, et d'autre part, elle n'est pas démocratique.

Le ministre premier :

Mauvais clown du Bourget, quelle réflexion profonde!

Les éditocrates :

Merdre, mais c'est l'évidence, il faut empêcher le peuple d'agir...

Le ministre des phynances :

Vrout merdre, le peuple n'a pas conscience que l'UE œuvre pour son bonheur et sa prospérité.

Le ministre premier :

Cornegidouille, les revenus des patrons du CAC deviennent stratosphériques et les actionnaires ne se sont jamais autant gavés dans l'Histoire !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, c'est bien la preuve que l'UE édifie l'Europe sociale !

lollande.jpg

Les éditocrates :

Merdre, vous dites vrai président Ubullande, le peuple n'y connaît rien. Il est toujours mécontent ! Il est de mauvaise foi !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, le peuple est PO - PU - LISTE !

Le ministre des phynances :

Cornegidouille, les autres peuples vont vouloir imiter les rosbifs !

Le ministre premier :

Couilles de sapin à l'élastique, il faut donner une leçon exemplaire aux buveurs de thé, y aller Franco avant qu'il ne soit trop tard !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, je proposerai ce soir à MerkelUbu que la Grande-Bretagne ne soit plus rattachée au continent européen !

Le ministre des phynances :

Merdre, oh grand président Ubullande, que voulez-vous dire ?

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, la Grande-Bretagne doit devenir une île !

Les éditocrates :

Sapristi, quelle idée géniale, quelle leçon ! Mais alors, il y aura des plages en Normandie ?

pieuvre.JPG

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, cela relancera le tourisme et la croissance. Mais avant, notre force de frappe militaire éloignera la terre maléfique des engliches du continent. Pour des raisons budgétaires, nous ne les enverrons pas dans l'océan Pacifique...

Les éditocrates :

Sapristi président Ubullande, quelle sagesse ! les autres peuples craindront la possibilité d'une île !

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, surtout que le niveau des océans monte !

Le ministre des phynances :

Merdre, voilà qui devrait empêcher les peuples européens de basculer dans le populisme !

Le ministre premier :

Bougre de castagnettes, c'est une grande leçon de réalisme et d'humanisme du président Ubullande qui renforcera l'UE.

Président Ubu :

De par ma chandelle verte, je vous quitte, il faut aller vite, n'en déplaise à ma chère MerkelUbu !

NDDL.JPG