hbm.jpg

Je vous fais grâce des autres titres qui concernent spécifiquement le logement de l'élue insoumise de Paris. Avant d'aller plus loin, notons que ce n'est pas la première fois que le logement de Danielle Simonnet fait l'objet d'articles. C'est ce qu'on appelle un marronnier.

Dans ce feuilleton de cette fausse nouvelle information, les plus consternants sont ces amis de gôche qui relaient avec complaisance de tels torchons. Et, le plus risible c'est que ce sont les mêmes qui appellent à l'unité de la gôche, et qui regrettent l’essoufflement du mouvement social contre la destruction du code du travail, alors que quelques semaines plus tôt ils dénonçaient l'initiative de la France Insoumise à se rassembler pour le 23 septembre. Tiens, c'est marrant, il n'y a pas que Macron qui fait de la realpolitik : nos amis de gôche ont trouvé des alliés objectifs en la personne des 9 milliardaires qui contrôlent plus de 90 % des médias pour dézinguer la France Insoumise...

Aussi, peut-on espérer que ces amis s'informent avant de relayer des informations qui relèvent de la diffamation ? L'élue parisienne insoumise ne réside pas dans un logement social. Elle ne prend donc pas - à la différence de certains élus RPR de l'époque chiraquienne - la place légitime d'un demandeur de logement social. En l'espèce, elle réside, à l'instar de nombreux parisiens, dans le parc immobilier public de la ville de Paris qui ne relève pas des HLM.

De plus, ses revenus sont -ils mirobolants ? A-t-elle obtenu son logement en raison de son statut d'élue ? Non, non et non... Les calomnies sur le logement de Danielle Simonnet sont du même tonneau que les précédentes sur Garrido, Corbière ou Mélenchon. Elles visent à discréditer la seule opposition qui dérange le monarque républicain et ses maîtres, la France Insoumise.

Par conséquent, les amis de l'unitay pourraient s'abstenir de participer à la chasse organisée par la meute des médias du CAC 40... et concentrer leurs forces pour s'opposer - puisqu'il s'agit de logement - à la baisse des APL. Enfin, chacun ses priorités politiques...

oxygm.jpg