fermeture17122017.jpg

Pourtant, cette indexation menacerait l'équilibre de l'économie selon certains "économistes"...

fermeture1712217.jpg

La raison : la fragilité de l'économie ! Et les salarié-e-s ? C'est l'angle mort de leur analyse. M'est avis que ces "économistes" devraient être désormais rémunérés au SMIC pour vérifier leurs conclusions sur le SMIC et ses effets.

fermeture171217.jpg

L'autre angle mort est le coût du Capital. Fermer des services entiers, limiter la recherche, réduire les investissements de l'entreprise, détruire des emplois pour répondre aux exigences à court terme des actionnaires et leur verser des dividendes importants en augmentation constante - multipliés par 7 en 20 ans - ne fragilisent-ils pas l'entreprise et l'économie dans son ensemble ?

fermeture20171217.jpg

En fait, ces "économistes" s'inscrivent dans l'idéologie néolibérale qui réduit les salariés à des coûts... à réduire, compresser et éliminer coûte que coûte, les salariés ne peuvant être source de richesses pour l'entreprise et pour l'économie...

fermeture2171217.jpg

Et pourtant, si les richesses qui ne cessent d'augmenter - la France n'a jamais été aussi riche - étaient mieux réparties, en d'autres termes, si les 99 % avaient plus de revenus et les 1 % étaient un peu moins riches, l'économie se porterait mieux, ne serait-ce parce qu'il y aurait plus de consommation, d'activité et d'emplois à pourvoir.

femetur17122017.jpg

Mais, Macron à l'instar de ses prédécesseurs a choisi l'option inverse... Arrivé au bout de cette logique après trente d'ans de casse, il ne lui reste plus grand chose à détruire.

fermeture17122017nuisance.jpg

D'où l'absence de "coup de pouce" du SMIC depuis Chirac, la création du CICE et ses 20 milliards d'euros annuels de cadeaux fiscaux aux entreprises du CAC 40, les ordonnances de la loi travail n° 2, la récente suppression de l'ISF, la réduction de l'APL, la baisse des cotisations sociales et bientôt, la fin de l'indexation du SMIC sur l'inflation qui marquera la fin du SMIC...

fermet17122017.jpg

Bref, de beaux efforts pour maintenir l'extrême droite à un haut niveau avec le risque, limité mais réel, que cette dernière accède au pouvoir comme en Autriche...