PSkoon.jpg

Il s'agit de cette gôche qui a été au pouvoir ces 30 dernières années en alternance avec la droite classique et la droite macronienne sans que les travailleurs ne voient leur vie quotidienne et leurs conditions de travail s'améliorer. Cette gôche néolibérale et atlantiste qui a poursuivi la politique de Sarkozy.

Nonobstant les 35 heures et quelques mesures sociétales, cette gôche a mené une politique de droite, favorable au capital et à l'oligarchie, de la suppression des postes dans la fonction publique aux privatisations, de la libéralisation du secteur financier et bancaire à la dévalorisation du livret A, de la signature des traités européens au non respect du référendum de 2005, du recul de l'âge de la retraite à la création de multiples contrats précaires, du CICE aux restrictions budgétaires dans le secteur de la santé publique, de l'absence de revalorisation substantielle du SMIC au gel du point d'indice de la fonction publique, des grands projets inutiles au tout nucléaire.

A cette liste non exhaustive, ajoutons la répression des militants écologistes et syndicalistes grâce à des lois dites antiterroristes, la mort de Rémi Fraysse, ou la chasse aux immigrés sans papiers et aux migrants.

Ils ont changé me direz-vous !

Certes, le casting a été légèrement renouvelé...

gjmouv.jpg

Il y a même quelques personnalités indépendantes (R. Brauman), altermondialistes (A. Coupet) et médiatiques (Poulin). En l'occurrence, ce n'est pas la première fois que des personnalités se font rouler sur la base d'un texte suffisamment vague pour emporter une large adhésion. Il y a même quelques macronards de la première heure. Notons qu'à la France France insoumise, personne n'a été sollicité pour signer ce texte, sans doute pour d'obscurs motifs politiciens visant à l'isoler...

Cette tribune est un blablabla dégoulinant de bonnes intentions. Seuls les plus naïfs y trouvent leur compte, car derrière se cachent les faits, bruts, matériels et leurs conséquences.

Ainsi à Paris, les mêmes, du PS au PCF en passant par Génération.s et EELV dirigent la capitale. Tout ce petit monde a accepté sans broncher la privatisation d'une partie des locaux de l'Hôtel-Dieu et le démantèlement de cet hôpital public au centre de la capitale.

Au Parlement européen, les députés d'EELV, Jadot en tête, ont voté contre le principe de l'annulation partielle de la dette publique, ce qui revient à exiger la poursuite des politiques austéritaires !

Enfin, à l'Assemblée Nationale, 27 députés socialistes sur 30 se sont abstenus lors du vote de la loi Avia.

Les exemples de collaboration et de complaisance avec le régime macronien pullulent, révélant ainsi l'absence de consistance idéologique de cette gôche.

Elle se retrouve donc sur un texte très flou, agrémenté de quelques mesures qui ne mangent pas de pain à l'oligarchie et au Capital.

Aussi, ne vous attendez pas à lire des mots ou expressions tels que planification écologique et règle verte, retraites par répartition à taux plein à 60 ans et salaires minimum et maximum dans chaque entreprise, recrutements de personnels dans la fonction publique, réouverture massive de lits à l'hôpital et créations de nouveaux hôpitaux dans les déserts médicaux, remise effective des 35 heures, voire généralisation légale des 32 heures !

soleil.jpg

A la place, vous lirez tout un charabia technocratique, une novlangue néolibérale. A l'exception du rétablissement de l'ISF et de la règle de 50 % de salariés au sein des comités de surveillance ou d'entreprise, rien de concret.

Ainsi, il y est question de projet démocratique sans évoquer une constituante, ni un référendum révocatoire pour tous les élus, d'Europe sociale mais sans appeler à la désobéissance aux traités européens et à la sacro-sainte règle de la concurrence, ni à la remise en cause de l'euro, de transports en communs mais sans exiger la renationalisation de la SNCF et la suppression de la concurrence ferroviaire, de négociations collectives mais sans évoquer textuellement que la loi doit protéger les travailleurs et abroger les lois El Khomri et Pénicaud.

Bref, cette gôche espère seulement additionner ses voix pour accéder au pouvoir, sans avoir la moindre idée concrète, ni volonté politique de changer le système institutionnel, économique et social.

Cette tribune est le dernier avatar de cette gôche de droite, usée et périmée, dont le cynisme n'a d'égal que l'opportunisme et l'impuissance.

Au mieux, elle ne sert à rien. Au pire, elle permettra à Macron ou au candidat de l'oligarchie de l'emporter.

reclus.jpg