L'état de grâce du nouveau président de la République permet certains écarts :

_des hommes politiques qui trahissent leurs idées en affirmant le contraire;

_un Sarkozy qui joue la proximité avec les puissances de l'argent malgré sa fonction;

_un gouvernement qui annonce des cadeaux au patronat et aux couches sociales les plus privilégiées;

_la dette du pays qui va exploser;

_le discours violent du 1er ministre qui affirme avoir fait bouger les lignes, au point de représenter le centre et la gauche (nous ne sommes pas loin du parti unique...?);

_des nominations troublantes annoncées ou déjà réalisées dans certains médias, ainsi que des actes de censure (l'abstention de Cécilia Sarkozy ou l'article de Matin Plus...).

Nous vivons la chronique d'une victoire écrasante de l'UMP aux législatives. A tel point que certains estiment qu'une défaite importante de la gauche favoriserait la division et donc le débat dans la majorité présidentielle. Curieux pari même s'il est vrai que le Parlement est devenu sous la Vème République une chambre d'enregistrement. Malgré tout, au lendemain du 2d tour, une UMP omnipotente serait dangereuse, croyant recevoir des électeurs un blanc-seing pour mettre en oeuvre une politique encore plus dure que celle annoncée par le candidat Sarkozy. C'est pour cette raison que nos pas perdus vous invitent à voter pour un candidat républicain opposé à l'actuelle présidentielle.