poisson2.jpg

Comme l'indique ce matin le quotidien de référence du soir, Nicolas Sarkozy a déclaré au Washington Post et à El Païs :

"Ce que le monde attend de nous, c'est que nous reconstruisions, ensemble, un capitalisme rénové, mieux régulé, plus moral et plus solidaire"

Ah ce Nicolas, qu'il est drôoooole, non ?

Oui, nous attendons un...

"capitalisme rénové, régulé".

C'est certain !

Mais alors, cerise sur le gâteau, il ajoute : "capitalisme moral" !

Et si on n'avait pas saisi la blague, il insiste avec "capitalisme solidaire" !

Là, franchement, le capitalisme solidaire...

c'est un peu lourd comme concept... surtout qu'il sous-entend que ça a existé !

Certes, c'est le 1er avril...

La solidarité du capitalisme, on la trouve plutôt dans son opposition, non ?

Ou entre capitalistes avec les trusts ou les ententes pour mieux plumer travailleurs, clients, et certains continents...

Donc, soit Sarkozy pratique l'humour très noir, à la limite du cynisme...

Soit se croit-il au pays des bisounours, à l'extrême limite de l'incompétence ?

Un peu des deux, non ?