hollande2012.jpg

Remarquez, la sentence Hollandaise a de quoi impressionner le chaland un peu perdu qui vient du MoDem, le cadre dynamique qui se rêve en grand manager, le bobo qui porte des tennis apple, l'étudiante de sciences po dont les dents rayent le parquet ou le prof qui oublie que le service public ne se réduit pas à l'Education Nationale :

« Dans cette bataille qui s'engage, mon véritable adversaire n'a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature et pourtant il gouverne. Cet adversaire c'est le monde de la finance.»

On dirait presque du Mélenchon, sauf que...

hollande2012a.jpg

Les mesures de gôche semblent - paraissent - ont l'air - pourtant impressionnantes :

  • la réforme bancaire (pas de pôle public Franssoué ?),
  • les amendes plus lourdes pour les communes ne respectant pas la loi SRU (tu crois que l'amende dissuadera vraiment ? Mouais),
  • 15000 emplois d'avenirs (soit 50 % par rapport à ce qui était annoncé durant la primaire... A ce train-là, combien en restera-t-il en mai ?)
  • l'interdiction des produits toxiques de la finance et des stocks-options (enfin pas tous...),
  • la taxation des transactions financières (ah oui quand même; mais comment ? Lire le programme de l'UMP ?),
  • la réduction de la part du nucléaire dans la production d'électricité de 75 à 50% d'ici 2025 (oula, quelle ambition ! Tu ne veux pas consulter le peuple ? Non ? ahhhhhh);
  • la priorité à l'éducation (ok, mais quid de l'autonomie des universités, de la recherche ?),
  • la baisse des traitements des membres du gouvernement et du président de la République (quelle radicalité ! Et pour les avantages accessoires comme les logements de fonction, la bouffe gratos ? Heu...)
  • le non cumul des mandats ! (faudrait pas commencer par le PS, non ?)

Et puis, aussi.......................................

hollande_bayrou.jpg

La création d'une agence publique de notation européenne. L'UMP comme le MoDem y sont également favorables...

La dette, la notation du pays, le respect des fondamentaux de l'économie libérale : c'est la gôche à la sauce Hollandaise !

C'est ici que se situe le point de rupture entre les libéraux de tous poils, dont le PS et François Hollande, et le Front de gauche.

La plupart des réformes sarkozistes, les privatisations... sont actées !

Hollande se situe dans l'orthodoxie néo-libérale, et tout le reste n'est que littérature !

« Toute nouvelle dépense sera financée par des économies.»

Ce qui signifie la poursuite de la RGPP sarkoziste, sauf dans l’Éducation nationale :

« Le nombre total de fonctionnaires ne changera pas»

Et le JDD d'ajouter :

« il a confirmé la fin de la règle du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux. »

Et Hollande de conclure :

«Nous savons que nous avons des moyens limités mais nous avons la volonté»

Il en faudra beaucoup plus pour convaincre que la rigueur... parce que le discours de Hollande aurait pu être prononcé par les camarades socialistes Papandreou ou Zapatero...

Hollande : la gauche ? Enfin presque !

lollande.jpg