a.gauche.jpg

Il est fini le temps de l'indifférence et du mépris. Le temps où les insultes fusaient, les plus infamantes venant du parti socialiste ! Spéciale dédicace à Jean-Paul Huchon et à ses casseroles ! La socialosphère appelait à l'unité avant le 1er tout de la présidentielle en demandant à toutes les forces de gauche de participer aux primaires !

De cette période ingrate, retenons que l'Histoire n'est jamais écrite d'avance.

Depuis des mois et des mois, à force de coller des affiches, de diffuser des tracts, d'organiser des assemblées citoyennes pour lutter contre l'apolitisme ambiant et le fatalisme de l'idéologie néolibérale, le Front de gauche commence à convaincre qu'une autre politique est possible, radicalement différente des politiques de régression sociale !

2012.jpg

Et puis, le peuple en a marre d'être maltraité, humilié, insécurisé.

Marre d'entendre toujours les mêmes discours pontifiants sur la mondialisation, le libre-échange et tutti quanti pour justifier la régression sociale, les licenciements, les délocalisations, la casse des services publics, les hausses des tarifs d'électricité et de transport, la paupérisation programmée de l'hôpital public !

Marre de souffrir et de crever la dalle en se faisant traiter de feignants et d'assistés !

Marre des discours infantilisants sur les générations futures (qui devront payer la dette, affirment-ils ces menteurs !) comme si le peuple vivait dans l’opulence grâce à la dette !

Aussi, dans ce paysage politique, le Front de gauche détonne et étonne ! Et rassemble.

Le discours du Front de gauche parle au peuple. Il lui donne du courage, tout simplement parce que c'est la seule force politique de gouvernement à présenter un programme de relance sociale et de progrès social : L'Humain d'abord est le seul qui évitera au peuple un régime grec [1]: tina1.JPG

Et, il sait que le seul vote efficace, c'est le vote Front de gauche ! Non seulement pour virer Sarkozy ET le néolibéralisme du pouvoir, mais surtout pour chasser la menace fasciste.

Notes

[1] récapitulatif du Monde Diplomatique du mois de juillet 2011 sur la politique du socialiste Papandreou. A cette époque, le président de l'Internationale socialiste s'apprêtait à faire alliance avec la droite ET l'extrême droite pour former un gouvernement "d'union nationale"