vote_utile_fdg.jpg

Hélas, notre vote hollande ne serait qu'un vote d'opposition au candidat UMP de la préférence nationale et de cette France sécuritaire qui se méfie des autres, des voisins, des gens qui ne leur ressemblent pas, de cette France idéalisée et fantasmée qui n'a jamais existé, de cette France du déni qui oublie qu'elle a toujours été une terre de migrants et d'accueil, de cette France rance dite de souche, avec ce prétexte culturel et religieux qui remplace opportunément l'argument biologique et racial de l'aryanité, de cette France passéiste qui considère la Révolution de 1789 et la République comme une parenthèse, et de cette France réactionnaire du régime de Vichy et des gouvernements de droite extrême entre 1932 et 36.

Ce vote-là ne serait en aucun cas un vote d'adhésion parce que le candidat socialiste défend une ligne politique de droite modérée.

ps_phone.jpg

En l'espèce, Hollande n'entend rien remettre en cause :

  • la RGPP - hormis dans l’Éducation nationale, et encore !
  • la politique atlantiste de la France et l'adhésion à l'OTAN,
  • la réforme des retraites,
  • les privatisations d'EDF-GDF, des autoroutes, et les autres,
  • la règle d'or et la rigueur,
  • le remboursement de la dette publique, même illégitime,
  • les institutions la Vème République.

Sa seule ambition est de gérer le système, un peu mieux que Sarkozy, d'où ses choix (adhésion au TCE et au traité de Lisbonne et abstention au MES), et ses propositions de droite sur la République contractuelle, le Concordat dans la Constitution ou la régionalisation extrême. Et sa légèreté en matière d'écologie et de fiscalité.

En définitive, si nous devions voter Hollande, ça ne pourrait être qu'au 2d tour en se bouchant le nez, à moins que la révolution citoyenne - incarnée par Jean-Luc Mélenchon et le Front de gauche - ne bouleverse le scenario classique d'un duel droite - PS cher aux médias et aux classes dominantes.

voteutile.jpg