fisca.jpg

Pendant la campagne présidentielle, je me souviens que la socialosphère avançait systématiquement l'incompétence de Sarkozy pour expliquer que tous les voyants étaient dans le rouge, ce que je contestais, estimant que la droite profitait de la dette publique et le chômage de masse pour imposer la régression sociale.

Aujourd'hui, certain-e-s doivent être déçu-e-s alors qu'ils avaient voté, forcément utile, dès le 1er tour. Parmi eux, il doit rester quelques grands naïfs, j'en connais d’ailleurs, qui pensent que malgré tout...

Malgré la hausse du chômage, du gaz, de l'électricité, des transports en commun, et bientôt de la TVA...

Malgré le vote du TSCG et la tutelle de la commission Bruxelles...

mendiant.jpg

Malgré l'aggravation de la logique de casse des services publiques via la MAP (ex-RGPP)...

Malgré la future réforme des retraites et celle des métropoles...

Malgré le cadeau de 20 milliards d'euros aux entreprises du CAC 40, sans contrepartie et avec la garantie de ne pas subir de contrôle fiscal...

Malgré la même pratique des institutions de la Cinquième République que la droite...

Malgré l’article 60 du projet de loi de finances pour 2014 qui accorde l’amnistie et l'immunité aux banques avec effet rétroactif... [1]

Malgré l'évidence, ces irréductibles sympathisant-e-s pensent que ce serait pire avec la droite ! Il va de soi que je n'inclus pas dedans les élus, les collaborateurs et les militants qui rêvent de devenir des notables, ni les apparatchiks qui vivent directement ou indirectement grâce au PS...

Les compétents socialos ont la foi des derniers convertis. En matière fiscale, à l'instar des domaines précités, ils appliquent scrupuleusement les dogmes néo-libéraux, à coups d'augmentations de la TVA, de nouvelles taxes, de niches fiscales et de taux d'imposition trop faibles pour les hauts revenus.

fisc.jpg

La fiscalité frappe davantage les classes populaires et moyennes que l'oligarchie. Le budget pour l'année 2014 prévoit un allègement de 12 milliards d'euros pour les "entreprises" que paieront les ménages. [2]

La taxe à 75 % ne rendra la fiscalité ni juste ni redistributive, et l'écotaxe de Sarkozy ne mènera pas à la transition énergétique.

Seule une politique volontariste au service de l'intérêt général, telle qu'elle figure dans L'Humain d'abord, révolutionnant la fiscalité (quasi suppression de la TVA, salaire maximum et revenu maximum) et planifiant la transition écologique (imposer le ferroutage et le merroutage, promouvoir une agriculture bio, favoriser les circuits courts, définir des normes sociales et environnementales aux produits importés, etc) permettrait le changement dans la voie du progrès social et écologique...

Mais ce changement ne vient pas. Et jusque-là, le quinquennat de Hollande se traduit par la même politique austéritaire et des résultats similaires à ceux obtenus par Sarkozy avant lui, Zapatero en Espagne, Monti en Italie ou Papandreou en Grèce.

Aussi, plus nous avançons, plus la situation s'aggrave, ce qui rend plus pertinente encore l'alternative du Front de gauche à l'austérité UMP-PS et à l'impasse du FN.

revolution_fiscale.jpg

Notes

[1] CTADM : : un article toxique pour les collectivités locales

[2] L'Humanité Dimanche n°21295 du 14 novembre 2013, page 13 : Impôts 2014 : le MEDEF est bien ingrat (Jean-Christophe Le Duigou)