attentatalapudeur.jpg

Ce dernier a proposé de détecter les troubles du comportement chez l'enfant dès le plus jeune âge :

"quand vous détectez chez un enfant très jeune, à la garderie, qu'il a un comportement violent, c'est le servir, c'est lui être utile à lui que de mettre en place une politique de prévention tout de suite".

C'est le type même de déclaration qui prouve que leur auteur ignore que des professionnels travaillent dans les milieux de la petite enfance et de l'éducation nationale... Il ne s'agit pas de prévenir la délinquance mais de veiller au bien de l'enfant, de résoudre des problèmes comportementaux, plus complexes que ne le laisse entendre notre député...

Lefebvre crée ou participe à un climat.

Il joue avec notre inconscient et nos peurs.

Il essaie de frapper l'imaginaire social en évoquant une délinquance infantile galopante. Chaque mouflet dans sa poussette est un ennemi public en puissance !

Peu importe la réalité. C'est le grand cirque sécuritaire : la sécurité avant tout, même au détriment de nos libertés...

En parlant de "prévention", ne faudrait-il pas non plus l'étendre au net ?

Notre député a déclaré aux assises de la création, une phrase culte :

"Internet peut être comparé au Far-west. (...). On a l’impression d’être les indiens et de se faire décimer."

Lefebvre tente d'imposer l'idée selon laquelle internet est un territoire sans foi ni loi, abandonné aux délinquants : pirates, pédophiles, corbeaux, blogueurs incontrôlables... Par conséquent, il veut logiquement limiter les libertés... au nom de la sécurité et du marché.

Ce parlementaire s'intéresse également aux médias, plus exactement au service public :

"II faut que la direction des programmes se remette en question. Il faut ainsi changer le 18/20h de France 2. Le public a tranché, il suffit de regarder les audiences".

Il aime tellement le service public qu'il donne quelques conseils pour gérer le groupe France Télévisions :

"Si on fait l'entreprise unique, c'est pas pour embaucher plus de gens. (...) On fait un audit, on mesure tel ou tel service, là où il faut réorganiser, là où il fait rationaliser, c'est là qu'on peut dire quels sont les départs qui doivent se faire ou pas."

attentatalapudeur1.jpg

Ce néo-libéral souhaite purger le service public d'une partie de son personnel ! On comprend mieux dès lors les raisons qui ont conduit la droite à réduire de moitié la taxation des recettes publicitaires des groupes privés de télévision et de téléphonie pour financer le service public audiovisuel...

Le député Lefebvre suscite la polémique et entretient le vacarme médiatique.

Mais, en ces temps difficiles, il ne suffit pas d'allumer des contre-feux pour masquer une crise sans précédent.

Aussi, ce représentant du peuple descend dans l'arène, armé d'un toupet à toute épreuve, pour défendre la politique économique du gouvernement :

"La politique mise en place par le Gouvernement, empreinte de réactivité et de pragmatisme pour répondre à la crise, commence à porter ses fruits. (...) La France doit continuer d'être moteur pour que la réponse de l'Europe et du Monde soit à la hauteur de l'enjeu."

Vous avez raison, ça commence à porter ses fruits !

A défaut de devenir plus objectif dans ses interventions, on apprécierait que Monsieur le député Lefebvre fasse preuve de discrétion ou de retenue, car une telle présente frise l'omniprésence dans les médias ou l'attentat à la pudeur !

PS : à propos d'atentat à la pudeur, comment l'indiquent Nicolas J et O. Bonnet, c'est le week-end du téléthon. On avait dit quelques mots l'année dernière, ici...