pelerinage-elus-lourdes.jpg

La question n'est pas de cacher ou non sa foi... mais de faire preuve de retenue...

Dans un État laïc, les élus de la République, plus que les autres citoyens, doivent être exemplaires en se gardant d'afficher ostensiblement leurs croyances religieuses. La religion est une affaire personnelle qui doit demeurer dans l'espace privé.

Aussi, ne devraient-ils pas s'exprimer au nom de leur foi, tomber dans le prosélytisme, participer à l'organisation d'événements religieux, ou encore, faire la publicité de manifestations religieuses...

Mais l'ancien 1er ministre de Chirac ne s'embarrasse pas de telles considérations. Son blog annonce :

«J’ai participé ce week end au pèlerinage des élus publics et répondu aux questions de Famille chrétienne

L'expression "élus publics" est impropre puisque l'ancien futur président du Sénat a participé en compagnie de certains élus de la République à un pèlerinage religieux public à Lourdes !

Un pèlerinage religieux public organisé par une association créée en 2008, « Chrétiens élus publics », dont les membres sont des élus de la République ! Sa raison sociale est la suivante :

structure de rencontre entre chrétiens élus publics (...) ; organiser (...) des colloques, pèlerinages (...) travailler en relation étroite avec les responsables de l’église catholique de France ; établir avec les organismes publics et semi-publics tous contacts utiles ; dans le même esprit établir des contacts avec des responsables des autres religions. (source : Journal Officiel)

Cette description ressemble ni plus ni moins au travail d'un lobby... Un lobby chrétien constitué d'élus de la République !

On est donc très loin de la retenue... et à l'extérieur de la sphère strictement privée !

A la limite, on pourrait seulement déplorer que des élus de la République s'affranchissent sciemment du principe de laïcité pour servir les intérêts d'une religion...

Or, Raffarin a dépassé toutes les bornes.

D'abord, il a fait du prosélytisme en direction de ses collègues élus :

« Dans notre vie d'élu, consacrer du temps à la méditation et à la prière, (...) vivre sa vie d'élu dans la foi, guidé par l'approche théologique de notre archevêque et de nos évêques (...) ont apporté à chacun de nous une vraie richesse intérieure ».

Ensuite, JPR a fait la retape pour son association de culs bénis :

« rejoindre librement » l'association « Chrétiens élus publics »

De plus, il a assuré la promo de quelques surprises parties :

« Vous êtes cordialement invité à participer à ce pèlerinage (...). Une après-midi de réflexion suivie d'un temps eucharistique (...) ».

Enfin, ce donneur de leçons a utilisé les moyens de la République laïque :

le maire de Saint-Jouin de Marnes, n'a pas apprécié de recevoir ce courrier – daté du 19 mars – de surcroît affranchi par le Sénat. L'élu considère « scandaleux de voir une invitation partisane, acheminée sur les fonds du Palais du Luxembourg. Ce type de pratiques doit cesser (...). (Source : La Nouvelle République)

Jusqu'à présent, les plus hautes autorités de l'État n'ont pas réagi contre de tels abus...

Doit-on en conclure que Raffarin et ses potes mettent ainsi en pratique la laïcité positive, chère à Sarkozy et à Benoit 16 ? Une pratique de la République où la séparation de l'Église et de l'État devient floue, très floue...