fermeture9314.JPG

Par conséquent, les magasins de bricolage ouvriront leurs portes dès aujourd'hui.

Cette information est d'ailleurs célébrée par les médias dominants qui s'inquiètent toutefois du prochain recours en justice des syndicats contre ce nouveau texte réglementaire qui ne diffère guère du précédent, si ce n'est qu'il ne fixe plus de durée d'application. Dans cet océan de propagande patronale, je vous invite à lire l'article de L'Humanité.

Dans ce cas d'école, le gouvernement PS - EELV confirme, une fois de plus, qu'il est plus sensible aux intérêts du patronat qu'à ceux des salarié-e-s.

Mais, si vous interrogez un membre du gouvernement, un militant lambda socialiste ou un sympathisant, il y a fort à parier que chacun d'entre eux répondra que les intérêts du patronat et des salarié-é-s sont identiques ou concordent, tant ces citoyen-ne-s croient aveuglément aux dogmes de l'idéologie dominante.

Aussi, l'acharnement et la précipitation du pouvoir de drauche à satisfaire les revendications du patronat, sans même essayer d'y mettre les formes, n'est pas une surprise en soi.

Cette volonté servile de répondre au mieux les intérêts du patronat confirme la perte définitive du PS pour la gauche. [1] Nous subissons après bien d'autres peuples, ce que que Serge Halimi a appelé Le grand bond en arrière dans son étude sur l'avènement de la domination de l'idéologie néolibérale.

Dans ces conditions, il me semble autant inconcevable de glisser dans l'urne, au premier comme au second tour, un bulletin de vote PS qu'un bulletin de vote UMP, MoDem ou FN...

fermeture09314.JPG

Note

[1] Le combat de la gôche du PS, si honorable et si dur qu'il soit de lutter pour inverser l'orientation prise par le PS est définitivement vain. D'une part, le PS suit l'orientation fixée par Hollande, d'autre part la démocratie interne a vécu comme l'a démontré les résultats du vote relatif au texte d'orientation sur l'Europe.