Avec son plan dit d'économies de 50 milliards d'euros, qui selon moi est une arnaque néolibérale, le 1er ministre a frappé très fort. Il savait qu'une partie de sa majorité parlementaire n'accepterait pas sans broncher son plan. Aussi en a-t-il présenté un inacceptable en l'état pour de nombreux députés PS. Trois plans alternatifs ont été présentés...