A deux mois du premier tour de la présidentielle, j'observe qu'il n'existe aucune disposition légale ou réglementaire pour réduire les exceptions au travail dominical les jours d'élection. Les victimes de la banalisation du travail dominical par le truchement des lois Maillé et Macron sont majoritairement des femmes sous-rémunérées et sous contrat...