Avant et durant les débats portant sur la loi Macron, un patron s'était particulièrement illustré sur le front du travail dominical. Il avait envoyé 300 salariés manifester. Les médias du CAC40 s'étaient transformés en porte-voix de ces travailleurs extrêmement volontaires pour bosser 7 jours sur 7 : décidément, les lois et règlements régissant le...