benali_sarkozy_dsk.jpg

La social-démocratie a également soutenu Ben Ali. Le parti unique au pouvoir, le Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD), est toujours même membre de l'internationale socialiste ! Le directeur du FMI - qui est présenté comme le meilleur candidat "socialiste" pour battre Sarkozy - a été décoré par Ben Ali et prononçait encore, en 2008, un discours dithyrambique sur le bilan et les perspectives de la politique de Ben Ali !

Aux motifs de lutter contre l'islamisme, la France -droite et PS- ainsi que l'union européenne ont soutenu le régime de Ben Ali : Les affaires sont les affaires... Celles de nos entreprises sont plutôt florissantes. Le Maghreb est un oasis pour délocaliser : une main d'œuvre bien formée, des coûts du travail très bas - et l'absence de droit du travail !

Ce qui s'est produit pendant un mois en Tunisie est porteur d'espoirs. Le mouvement social s'est transformé en mouvement politique, la foule scandant : liberté, travail, dignité... Les intégristes ont été les grands absents de cette révolution citoyenne...

Cependant, la situation politique est incertaine. D'une part, nombre de partis politiques demeurent interdits, et d'autre part, les affidés du régime Ben Ali demeurent en place...

L'oligarchie est toujours là cherchant vraisemblablement l'issue la plus favorable pour conserver ses privilèges. Espérons que le peuple tunisien ne sera pas privé de sa révolution comme ce fut le cas en Iran.