voeux.jpg

"L’année 2008 s’achève. "

  • C'est sa première phrase... d'une banalité triste à mourir, en ce 31 décembre 2008...

"Elle a été rude."

  • C'est sûr qu'un divorce et un mariage dans la même année, ce n'est pas donné à tout le monde ! Heu, on s'écarte du sujet...
  • 2008, c'est un krach qui démontre que l'idéologie néo-libérale est source de chaos économique, social et écologique...

"C’est la raison pour laquelle je veux penser d’abord à ceux que la vie a durement éprouvés, à ceux qui ont perdu leur emploi sans y être pour quoi que ce soit, à ceux qui sont victimes d’injustice "

  • Il est sans doute sincère, comme le pompier pyromane ?
  • Si des visiteurs sarkophiles passent ici, qu'ils n'hésitent pas à citer dans un commentaire une mesure qui a permis de réduire les injustices sociales...

"Je veux penser à nos soldats..."

  • Le ton est toujours compationnel... On pense à eux parce que leur situation en Afghanistan ne s'améliore pas...
  • Un conflit qui s'enlise... Une sorte de remake de l'occupation soviétique dans les années 80...

"Face à cette crise je mesure la responsabilité qui est la mienne. Cette responsabilité je l’assumerai pour que tous ceux qui en ont besoin soient protégés par l’Etat et que notre pays sorte plus fort de cette épreuve."

  • On appelle ça la méthode coué ! A quels services de l'Etat fait-il allusion ?
  • On reste dans le vague.
  • A-t-il pensé à la RGPP qui est une sorte de plan de licenciements pour le secteur public ?

"La France a exigé des changements pour moraliser le capitalisme, promouvoir l’entrepreneur sur le spéculateur, sanctionner les excès inacceptables qui vous ont scandalisés à juste titre, pour redonner à la dimension humaine toute sa place dans l’économie. Nous obtiendrons des résultats lors du prochain sommet de Londres le 2 avril."

  • Moraliser le capitalisme : il fait de l'humour noir...
  • Promouvoir l'entrepreneur : il a favorisé les rentiers...
  • Sanctionner les excès... : avec l'aide de Parisot et du code de déontologie du Médef ?
  • Attendre le mois d'avril (2009 ?)... Quelle réactivité !

" j’ai essayé de changer l’Europe. Depuis toujours j’ai la conviction que l’Europe ne doit pas subir mais agir et protéger. "

  • Il fait sans doute allusion au Traité de Lisbonne... qui a renforcé le néo-libéralisme !
  • Et aux divisions européennes apparues pendant le krach...

"Le plan de relance massif de l’investissement de 26 milliards d’euros..."

  • De qui se moque-t-il ?
  • Les mots n'ont plus aucun sens ! Comment peut-il qualifier de "massif" ce plan ?

"Nous serons pragmatiques, attentifs, réactifs et s’il faut faire davantage..."

  • On se méfie de son pragmatisme autodéclaré.. qui cache des réformes purement idéologiques...
  • "faire davantage " qu'un plan massif de relance ? Etonnant non ? Et pourquoi pas tout de suite ?

"Durant l’année 2009, nous réformerons l’hôpital...la formation professionnelle..., notre organisation territoriale..., la recherche...(...) La réformes des lycées...., procédure pénale"

  • C'est du lourd..
  • Pour l'hôpital, la recherche ou la formation professionnelle,ou les lycées, nous sommes prêts à parier qu'il s'agira d'ouvrir les portes de ces domaines publics au secteur privé...
  • Des réformes qui n'auront rien de pragmatique...

"toutes ces réformes, je les mènerai..., non par esprit de système mais parce qu’elles sont la condition qui permettra à la France de se faire une place dans ce nouveau monde qui se construit ..."

  • Et voilà, il nous ressort TINA !

" La crise nous oblige à changer plus vite et plus profondément. "

  • A l'instar des néo-libéraux, notre omniprésident compte bien profiter de la crise pour imposer de nouvelles réformes néo-libérales !
  • Seront bientôt sacrifiés sur l'autel du Medef la santé, l'éducation, la formation professionnelle ou encore la recherche...

En 2009, les réformes néo-libérales continuent !

Rendez-vous le 29 janvier 2009...