Finalement, nous sommes en grève aujourd'hui. Nous avons envie d'y croire ! Croire que les centrales syndicales auront enfin l'ambition de dépasser les mobilisations limitées à 24 heures. Croire que la grève d'aujourd'hui est le début d'une mobilisation sociale telle qu'on a pu la vivre en 1995. En grève pour le changement ! C'est sans doute le bon...